SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  S - Z -  Scooby-doo : les monstres se déchainent


"Scooby-doo : les monstres se déchainent" de Raja Gosnell

Scooby-doo

Scooby-doo

Scooby-doo

Scooby-doo

 

Scooby-doo : les monstres se déchainent


Réalisateur : Raja Gosnell


Avec :
Freddie Prinze Jr (Fred), Sarah Michelle Gellar (Daphne),Matthew Lillard (Shaggy), Linda Cardellini (Velma), Seth Green (Patrick), Peter Boyle (Old Man Wickles), Alicia Silverstone (Heather )


V’la la fine équipe du Scooby Gang qui revient hanter nos écrans. Pour ce second opus, on nous promet une histoire plus intéressante et plus proche du dessin-animé que l’était le numéro un. Mission accomplie. Cela demeure néanmoins un divertissement qui se veut ambitieux mais sans réelle profondeur mais qui amusera les enfants et les fans du grand chien fou !


Fred, Daphne, Velma, Shaggy et bien sur, Scooby-doo reprennent donc du collier pour une aventure qui démarre sur les chapeaux de roues. Ils ont offert au musée de Coolville les costumes de tous les monstres qu’ils ont combattus. A la surprise générale, les tenues sont dérobées et reviennent sous la forme de fantôme. Ces revenants menacent la ville des pires méfaits si on ne leur livre pas les fondateurs du Mystery inc. Se sentant trahis par leur concitoyens, le club des 5 s’introspectent (un peu trop d’ailleurs) pour revenir au top niveau et démasquer le coupable.


Cela fait toujours plaisir de voir les mêmes acteurs reprendre leurs rôles dans une séquelle. Par contre on note une certaine évolution des personnages par rapport au premier et si on a le sentiment que certains collent de plus en plus à la matrice originale (Shaggy, Scooby, les monstres), les trois cerveaux du gang eux, ne ressemblent plus que de très loin à leur homonyme. Pour tout dire, Daphne ne se fera même pas enlever une seule fois et Velma est de plus en plus sexy !


Coté casting, on note la présence de Seth Green dans le rôle du conservateur du musée et Alivia Silverstone qui interprète une journaliste virago.


Pour terminer, distribuons un bon point à Shaggy et Scooby qui nous feraient presque croire qu’ils sortent des cartoons de notre jeunesse et vous feront passer de bons moments. Mais si vous êtes trop regardant, passez votre chemin.


Valérie Revelut




Notre ami Scooby-doo est de retour dans une nouvelle aventure intitulée Scooby-doo "Monsters unleashed" (les monstres libérés) et nos chères petite têtes blondes vont adorer....


Dans ce second volet nos amis de Mystery Inc perdent leur sang froid et, hélas aussi pour eux, leur excellente réputation lorsque leur Cité, Coolsville est menacée par un diabolique homme masqué qui avec l’aide d’une machine monstrueuse recrée les monstres que nos amis ont déjà combattus et vaincus. C’est ainsi que Les Fantômes du Ptérodactyle, du Chevalier Noir, du Capitaine Cutler’s, du 10,000 Volts et les hommes squelettes, reprennent vie et, pour se venger, attaquent la Cité.


Sous les pressions répétées de la Journaliste Heather Jasper-Howe (Alicia Silverstone), et de tous les habitants de la Ville, Mystery Inc. lance une investigation alors que dans le même temps Shaggy et Scooby-doo, en pleine déprime, se demandent quel rôle positif ils ont eu au sein de Mystery Inc. Aussi décident-ils de prouver qu’ils sont eux aussi de bons détectives....


Tous les indices indiquent que le responsable est Jeremiah "Old Man" (Peter Boyle) qui fut le créateur du Chevalier Noir et que nos amis ont fait mettre en prison plusieurs années auparavant.. Durant cette enquête Velma (Linda Cardellini) tombe amoureuse d’un autre suspect important Patrick Wisely (Seth Green), le curateur du Musé de Criminologie de Coolsville, tandis que Daphné (Sarah Michelle Gellar) essaie de trouver qui se cache derrière l’inconnu masqué... Nous en aurons la surprise et une surprise de taille !


Bien sur nous nous retrouverons dans l’incontournable maison hantée mais aussi dans une mine d’argent abandonnée....


Je n’avais pas particulièrement aimé le 1er film centré sur cet inintéressant "Club Méd" aussi ce second volet est-il une heureuse surprise..


Warner a gardé le Directeur Raja Gosnell et l’original scénariste James Gunn... Ils ont cette fois parfaitement senti leur sujet et trouvé leurs marques.. Le résultat nous rapproche vraiment de l’original Scooby-doo avec lequel nous avons grandi..


Nous pouvons dire que cette fois la production a vraiment recapturé l’âme du dessin animé et nous implique completement dans ce mystere à résoudre.... et les enfants ont été beaucoup plus capables de suivre, riant, s’amusant ou frissonnant à chaque minute.


Concernant les acteurs, hélas Freddie Prinze Jr est toujours aussi catastrophique..... Sarah Michelle Gellar qui était completement inexistante dans le 1er a, cette fois, un rôle beaucoup plus consistant et, lorsque pour sauver son équipe, elle se bat contre le chevalier noir et le fantôme de 10.000 Volts nous retrouvons enfin avec plaisir "Buffy" et son punch !! mais la palme va sans conteste à Linda Cardellini qui déjà dans le 1er était une parfaite Velma, pas une fausse note elle est bien le "cerveau" de l’équipe et surtout à Matthew Lillard : Je ne me rappelle pas avoir vu un acteur jouant de manière aussi convaincante avec un caractère en CGI... Il nous vend vraiment chaque scène où lui et Scooby-doo interactent. Il adore jouer Shaggy, il est Shaggy et il nous le montre. La scène du bar qui nous montrent Shaggy et Scooby habillés en rois du disco avec sa séquence de danse vaut à elle seule le déplacement !! (j’ai failli mourir de rire !!)


je ne parlerai pas du légendaire Peter Boyle dont le talent, le professionnalisme et l’énorme présence n’est plus a démontrer nous pouvons simplement admirer... ni de la charmante et charismatique Alicia Silverstone qui tire parfaitement son épingle du jeu.


Le décor est chatoyant, surréel, terrifiant et innovateur, de la scène d’ouverture avec l’inauguration de l’exposition de Mystery Inc. dans la Salle principale du Musé de Coolsville, au manoir hanté avec ses gargouilles ou à l’entière machinerie de la mine abandonnée...


La musique qui a donné à Scooby sa "fièvre du disco" a été enregistrée par le Groupe anglais Big Brovaz, le final est chanté par Ruben Studdard le "2003 American Idol" et le renommé David Newman (Ice Age, Anastasia) est le compositeur de la bande son : A écouter et réécouter !


"Scooby-doo :The Monsters unleashed" est définitivement un grand divertissement pour les petits comme les grands qui veulent retrouver leur âme d’enfant !




Andrée Cormier



Retour au sommaire