SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No116
110
9
 
a
o
û
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 16 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  La trilogie Indiana Jones
LIVRES-SF-FANTASTIQUE
Voir 89 livres sur le cinéma, romans, études, histoire, sociologie...
"La trilogie Indiana Jones"
de Steven Spielberg
Trilogie  

La trilogie Indiana Jones



Réalisateur : Steven Spielberg


Avec :
Harrison Ford, Sean Connery, Kate Capshaw, River Phoenix


On l’attendait, cette sortie. Enfin, les Indiana Jones sortent en DVD, dans un coffret regroupant les 3 films, plus un quatrième disque consacré aux bonus. Disons-le tout de suite, on est un tantinet déçu, on s’attendait à mieux. Bon, Paramount à fait dans le même genre son coffret du Parrain, mais à réussi avec Il était une fois dans l’ouest un des plus beaux DVD jamais édités. La copie de ce dernier est splendide, et celles des Indiana Jones laisse parfois à désirer. Surtout sur le premier film, pourtant plus récent que le chef d’œuvre de Sergio leone. Si Indiana Jones et le temple maudit rehausse un peu le niveau, La dernière croisade redescend de nouveau d’un cran. Sans tomber dans la maniaquerie la plus extrême, on s’attendait à mieux, c’est tout.


Indiana Jones, c’est tous les héros de serials qui baignèrent l’enfance de Lucas et Spielberg. Des dessins nous montrent un aventurier implacable, archi musclé, une sorte de Doc Savage déguisé ne Indiana Jones. L’idée germa très tôt dans la tête de Lucas, avec une autre qui serait celle d’un western dans les étoiles. Bon, la suite, on la connaît. Quelques années plus tard, en vacances avec Steven, Les aventuriers de l’arche perdue refit surface. Tout ça, vous l’apprendrez avec le long documentaire, le morceau de choix aussi, présent dans les bonus et consacré à la naissance du personnage, et à la mise en place du film. A noter quand même qu’on a droit aux tests avec Tom Magnum Selleck qui était initialement envisagé pour porter le fouet. Ca fait drôle de voir un autre que Ford habillé en Jones (qui devait s’appeler Smith !).


Sinon, une fois que vous aurez ingurgité le retour sur les cascades, sur la musique, qui constituent le reste des bonus (sur les 3 heures, on dira qu’il y en a vraiment une de passionnante), il reste bien entendu les films. Le premier est le plus classique, le " retour de la grande aventure " comme le proclamait l’accroche publicitaire ; le second est le meilleur, celui où Spielberg semble s’être lâché. Un rythme démentiel, des gags excellents, des références savoureuses, une violence qui place ce second Indiana Jones en retrait de la trilogie et qui fait dire à Spielberg qu’il constitue l’épisode qu’il aime le moins ! Franchement, le plus faible, c’est bel et bien le troisième, une sorte d’énorme patchwork de la mythologie Jones mais pas du tout judicieusement exploitée : la rencontre avec son père devient vaudevillesque, les faux-raccords sont légions, les personnages inintéressants, et le pitch du trésor constitue celui qui possède le moins d’attraits depuis qu’Indy parcourt le monde pour en ramener le plus dans les musées !


Si, il reste le prologue, où le défunt River Phoenix joue Indy jeune, et où on découvre quelques révélations assez savoureuses. Maintenant, il faut bien l’avouer, ne soyons pas hypocrites, ça fait longtemps qu’on n’avait pas redécouvert les Indiana Jones, et même si le résultat final de ce coffret frustre quand même un peu, ça fait du bien de reprendre le fouet, le chapeau, les poursuites, les trésors, etc... Et si il y a un quatrième un jour, quand on voit la tronche de Ford aujourd’hui, on se demande bien dans quelle aventure trépidante on pourra le voir de nouveau nous épater. Et comme il ne semble pas vouloir lâcher le rôle...


Note film (trilogie) : 8/10 DVD : 6/10



Bonus (vostf) : documentaires : Créer la trilogie Indiana Jones ; les cascades ; les sons ; la musique ; la lumière et la magie ; bandes-annonces.

Stéphane Thiellement



Retour au sommaire