SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Infos -  Nouveauté : Revue "Europe" Giordano Bruno - Galilée


Article précédent :
Harry Dickson : ses plus belles aventures rééditées.

Nouveauté : Revue "Europe" Giordano Bruno - Galilée

Article suivant :
Dreampress.com fête les 40 ans d’Andrevon



Voir l’annonce de ce livre ici sur le site de la revue :
Revue Europe : Giordano Bruno - Galilée

Giordano Bruno - Galilée (n°937, mai 2007)

Le 17 février 1600, s’allumait au cœur de Rome, sur le Campo dei Fiori, le bûcher où périssait Giordano Bruno, « philosophe-troubadour de l’infini », l’un des plus libres esprits de son temps - et peut-être de tous les temps. Ayant opté pour le copernicianisme, Bruno l’avait dépassé d’emblée. Ce n’est pas la théorie purement astronomique de l’héliocentrisme qui le passionnait, mais la nouvelle vision du monde qu’engageait le décentrement de la Terre - non pas la cosmographie, mais la cosmologie. Il fut l’ardent propagandiste d’un univers infini, de la pluralité des mondes, et du vitalisme cosmique. Certes, il serait abusif de faire de Bruno le pionnier de la science nouvelle. C’est Galilée, de vingt ans son cadet, qui en jettera les fondements. Le génie de Galilée ne réside pas seulement dans ses découvertes scientifiques, que ce soit en mécanique ou en astronomie, mais tout autant dans sa méthodologie : défendant la méthode expérimentale, il insista sur la nécessité d’adopter en physique des modèles mathématiques. Il dut subir deux procès intentés par le Saint Office (1616 et 1633). Dans la prose philosophique et scientifique de Bruno et de Galilée les choix stylistiques et formels sont de première importance : ils découlent de leur prise de conscience du rôle social de la science et de la philosophie. Seule une nouvelle langue, ou plutôt une langue capable de supporter le poids de l’annonce du nouveau monde, peut frapper le lecteur et le rendre solidaire de la révolution en acte. Au-delà des différentes expériences stylistiques et d’écriture de Bruno et Galilée, ce qui compte, pour nous aujourd’hui, c’est la lutte qu’ils ont menée pour impliquer leurs lecteurs, le « public », dans la nouvelle vision du monde. La littérature est le lieu où les efforts déployés par Bruno et Galilée pour faire partager leurs enthousiasmes s’exercent en combats souvent violents. Ils ont l’ambition de faire de la connaissance de l’univers une forme d’engagement anthropologique. Des astres, aux cités, aux hommes.

ÉTUDES ET TEXTES DE
Luca Salza, Italo Calvino, Jean-Pierre Luminet, Philippe Forget, Jean-Marc Lévy-Leblond, Giorgio Manganelli, Bernard Sobel, Michèle Raoul-Davis, Antonio Labriola, Bertrand Levergeois, Régis Lécu, Ernst Bloch, Tristan Dagron, Enrico Nuzzo, Bertolt Brecht, Claude Raphaël Samama, Françoise Balibar, Ludovico Geymonat, Tommaso Campanella, Emanuele Zinato, Michèle Bompard-Porte, Michel Blay, Stéphane Bonnet, Fabien Chareix.