SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  S - Z -  Shooter


"Shooter " de Antoine Fuqua

 

(Shooter, tireur d’élite)
Date de sortie en France : 18 Avril 2007

Plus rien ne nous surprend, nous savons que nous vivons dans un Monde ou conspirations, mensonges éhontés des sphères gouvernementales et camouflages d’affaires importantes sont désormais monnaie courante. Aux Etats Unis, depuis les élections de 2000 et après le 11 Septembre et tout ce qui suivit (Irak, Afghanistan....) les citoyens américains on perdu foi en leur Gouvernement et « Shooter » le dernier film d’Antoine Fuqua nous plonge directement dans ce sujet d’importance.
Tiré d’une nouvelle de Stephen Hunter « Point d’Impact » le scénario a été écrit avec brio par Jonathan Lemkin (L’avocat du diable) et a comme principal interprète Mark Wahlberg.
J’aime beaucoup Mark Wahlberg. C’est un acteur solide, qui a l’art de jouer avec brio des gars tout à fait ordinaires, le genre de gars, par exemple, qui pourrait être votre voisin de palier : assez séduisant pour obtenir la fille qu’il veut mais aussi assez coriace pour vous casser la figure si cela s’avérait nécessaire et, dans « shooter » à travers explosions, courses poursuites et balles volant dans tous les coins, il obtient la fille qu’il veut et en chemin il attrape le taureau par les cornes et casse la figure à pas mal de monde.
Bob Lee Swagger (Mark Wahlberg) est un Marine, un tireur d’élite - le meilleur qui puisse exister au Monde - trahi par ses supérieurs et abandonné lors d’une périlleuse mission qui a tourné mal en Afrique, et a coûté la vie à son partenaire Donnie (Lane Garrison), il quitte le service, dégoutté, et se retire dans une cabine au milieu des montagnes avec son fidèle compagnon : son chien.
Trois ans plus tard le Colonel Isaac Johnson (Danny Glover ) vient lui demander conseils en qualité de spécialiste pour tenter d’éviter le meurtre d’un prêtre-président en visite aux US. .. (S’il était LE tireur d’élite qui doit assassiner le Président, comment procéderait-il ??). Il accepte de les aider et... trahi une seconde fois, son monde bascule lorsqu’il se retrouve le premier suspect dans cette tentative criminelle et qu’il devient l’ennemi public No 1 avec le FBI et toutes les Agences Gouvernementales à ses trousses. Ses uniques alliés seront un jeune agent du FBI, Nick Memphis (Michael Pena) qui a découvert les évidences d’une conspiration et la jeune veuve de son ex partenaire (Kate Mara).
Il devra démontrer l’origine de cette conjuration qui implique d’importants rouages gouvernementaux en révélant la corruption existant à l’intérieur de ces sphères.
En colonel Johnson, Danny Glover est sinistre et menaçant et c’est une plaisante surprise de le voir de nouveau à l’affiche.. C’est aussi un régal de voir Ned Betty en « vilain » sénateur faisant pression sur Johnson/Glover. On est loin du comique personnage de Superman. Ici c’est un rôle à sa mesure... En agent du FBI aidant son Collègue Nick, Il est dommage que l’on ne voit pas plus Rhona Mitra la camera l’aime et même si ce ne sont que quelques minutes, lorsqu’elle apparaît : elle crève l’écran ! Nous aimerions la voir plus souvent.
De manière surprenante pour un « thriller » le film d’Antoine Fuqua est insolite et... intelligent... On se sent complètement impliqué et ca fonctionne parfaitement bien. Dans chaque séquence quelque chose de nouveau se produit qui nous interpelle et nous fait craindre pour le héro, c’est le jeu du chat et de la souris sur un fond d’intrigues politiques mais, ici, il n’y a ni démocrate ni républicains seulement le « grenouillage politique », le génocide pour... du pétrole et son profit qui révèle ainsi les plus bas instincts !!
A VOIR.

Andrée Cormier



Retour au sommaire