SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  Superman returns - Ed. Collector - Edition zone 2


"Superman returns - Ed. Collector - Edition zone 2"
de Bryan Singer
 

Avec Brandon Routh, Kate Bosworth, Kevin Spacey, James Marsden, Frank Langella, .
Warner Home Vidéo

Mais où est passé Superman ? Depuis quelques années, l’homme d’acier a disparu de Metropolis. Et ce depuis la découverte par une équipe de la NASA de sa planète, Krypton. Pourtant, un soir, une météorite s’écrase de nouveau près de la ferme des Kent, et Martha redécouvre, comme vingt ans auparavant, son fils. Il est revenu. Il réintègre même l’équipe du Daily Planet, retrouve Lois Lane... Mariée, mère d’un petit garçon. Pourtant, l’étincelle est toujours là. Et quand celle qui a gagné le Pulitzer pour son article sur « Pourquoi n’a-t-on pas besoin de Superman » va être sauvée d’une gigantesque catastrophe par celui qu’elle rejette, ses sentiments vont de nouveau être chamboulés. Quant à Superman, sauver le monde va de nouveau être sa mission : Lex Luthor veut créer un nouveau continent, quitte à sacrifier des millions de personnes pour cela. Et comme matériau de base, de la kryptonite va être utilisée, le préservant ainsi de toute attaque de Superman.
A la base, el comics, puis la série des années 50, puis le film de Donner, Christopher Reeve. Plusieurs tentatives de la Warner pour faire revivre un des plus grands succès de leur histoire ont échouées (pêle-mêle : Nicolas Cage envisagé, Brett Rattner derrière la caméra aussi, et finalement, il échut sur « X-Men 3 », pour le pire et... le pire, mais ceci est un avis personnel) ; jusqu’à ce que Bryan Singer reprenne le projet, avec ses deux scénaristes (qui lui ressemblent, physiquement, c’est impressionnant !), qu’il y mette toutes ses tripes pour leur prouver qu’il était l’homme de la situation (le traitre, il a lâché « X-Men 3 » au profit de l’autre, là...), que le budget pharaonique (270 millions de dollars sans la pub, ça fait mal quand même... ) était justifié, etc... Et ça a marché, « Superman returns » est lancé. Et se plante un peu quand même au box-office. Ce qui fait doublement mal. Bon, personnellement, Superman n’est pas mon préféré. Ce gars si pur, si propre, si parfait, bof, pas très grand intérêt, face à un Batman torturé, et à tous ces super-héros de la Marvel, schizophrènes en puissance à tendances psychotiques. Mais la magie du film de Donner (un peu daté quand même aujourd’hui, à la revoyure, mais bon, il reste la nostalgie...) réussit l’exploit de passer outre ces à-priori. Qu’en est-il du film de Singer : déjà, il est trop long. Ensuite, hé bien quitte à fâcher les purs fans du Donner, il s’en tire plutôt pas mal autrement. Sur un plan technique, c’est superbe. Ca, c’est certain. Sur un plan scénaristique, on respecte les bases du Donner (il faut quand même le compter dans l’équation, dorénavant), la romance est toujours là, Brandon Routh restitue parfaitement le personnage de Superman comme on l’attendait, Luthor (Kevin Spacey, qui remplace Gene Hackman, mais ça va, il le fait bien) est fidèle à lui-même tout comme son équipe de sbires crétins. Le final est gigantesque, colossal même, et dans l’ensemble, le spectacle est là. Peut-être les purs fans n’aimeront pas, mais si vous n’en êtes pas, « Superman returns » s’apprécie plutôt bien, sans arriver au choc du renouvellement d’un « Batman begins » (mais faut dire qu’avec Christian Bale en Batman, déjà, on part gagnant, vu qu’il est tout simplement le meilleur à avoir endosser ce costume), ou à la réussite incontestable des « Spiderman » de Sam Raimi, ou à celle, plus directement liée à ce film, des deux premiers « X-Men ». L’autre intérêt provient maintenant de cette édition DVD qui propose dans son second disque de bonus un making-of très riche, complet, qui part de la mise ne place du projet à la présentation du film fini. Bon, c’est un peu redondant par instants, surprenant aussi (vous comprendrez pourquoi en le voyant), mais au moins, il a le mérite de bien montrer l’ampleur du projet. La tension qui en découla aussi. Et au final, « Superman returns » vit le jour. Et ce n’est pas le navet tant décrié par certains. Mais ce n’est pas non plus le retour qu’on était en droit d’attendre. Disons qu’à 70%, ça l’est, c’est déjà ça.

Note film : 7/10 (copie magnifique, format d’origine 2.40, image 16/9ème compatible 4/3)
Bonus DVD : 10/10 : les coulisses du film avec : du script à l’écran, les costumes, les plateaux de tournage, les coulisses, etc... - scènes coupées.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire