SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Quartier bleu




"Quartier bleu "
de
François Darnaudet

Editeur :
Editions du Rocher
 

"Quartier bleu "
de François Darnaudet



9/10

Vihuranu lui avait conseillé de monter à la station "Panthéon : André Malraux", puis, une fois arrivé dans la partie souterraine du Quartier bleu, de délaisser "Bleu I : Charles Pasqua", trop proche de la zone tampon, pour ne descendre qu’à "Bleu II : Alain Juppé le martyr", près de la caserne kami.

2044 : le Quartier Bleu est le surnom du ghetto africain de Paris, construit sur l’emplacement de l’ancien cimetière du Père-Lachaise. La principale activité économique locale réside dans la prostitution où les péripatéticiennes noires épuisent financièrement et physiquement Blancs et Beurs. Faut-il y voir l’explication de la tendance chez les clients venus de l’extérieur du Quartier Bleu à exploser en pleine action ?

C’est à ce moment de l’intrigue qu’il faut mentionner l’élément indispensable du thriller : le privé ! En l’occurrence il s’agit du vigile-solo Frank Keller (un quart gabonais, un quart tunisien, un quart chinois et un quart alsacien). Il possède le physique de l’emploi pour infiltrer le Quartier Bleu. Il peut même se faire passer pour un kami, un membre de cette milice locale (trois quarts d’Antillais, un quart de Maori) fondée par l’arrière-petit-fils de Debré dont le symbole est une croix de Lorraine au-dessus d’une pirogue de couleur sang.

Une cliente lui a demandé d’éclaircir les circonstances de la mort de son tendre époux, décédé dans les mêmes circonstances que le président Félix Faure (en version explosive). Aussitôt Frank Keller, pour 50 euros par jour plus les frais, pénètre dans le Quartier Bleu muni de son expérience, de son calibre Casio 7900GC superbag et d’une seringue de combat à l’extrait d’Ebola.

François Darnaudet s’est livré avec talent à la transposition du polar dans un univers futuriste reposant sur une spéculation politique un tantinet déjantée.
La peinture pittoresque du Paris issu de la politique sécuritaire du parti sarko-gaulien voisine avec les réflexions existentielles du héros qualifiant de pervers un amateur de livres. Il est vrai que ce dernier lui recommande Bleu comme l’enfer de Philippe Djian (extrêment suspect n’est-ce pas ?).

Damien Dhondt

François Darnaudet _ Quartier bleu _ Edition du Rocher, collection Novella SF (décembre 2006) _ Inédit, poche, 128 p. 12,90 euros

Une autre critique d’Alain Pelosato (d’un avis tout à fait contraire à celui de Damien) est disponible dans sfmag N° 50 disponible en kiosques du 19 décembre 2006 au 19 février 2007 et après cette date en téléchargement en PDF dans la rubrique "livres gratuits en PDF et numéros paynats" de ce site)






Retour au sommaire