SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No107
107
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Sciences -  Sous-marins lanceurs de drones

Article précédent :
Aventure scientifique

Sous-marins lanceurs de drones

Article suivant :
Seuls dans l’univers ?



"Au bout de presque quarante ans d’opérations avec des bâtiments lance-missiles, et pas loin de cinquante avec des sous-marins nucléaires, le premier torpillage par un bâtiment américain depuis la Seconde Guerre mondiale allait être l’œuvre d’une unité censément désarmée et promise à la casse".

Tom Clancy, "Dette d’honneur"

Que faire des sous-marins nucléaires de type Ohio ? Destinés à être des lanceurs de missiles nucléaires stratégiques, les accords de 1992 ont entraîné leur désarmement.

Ils sont désormais incapables d’apporter le feu nucléaire. Mais ce sont toujours des sous-marins de combat, dont la survie reposait sur la discrétion et disposant d’une propulsion nucléaire.

Tom Clancy s’en était servi en tant que sous-marin d’attaque pour torpiller la flotte japonaise (1).

Mais outre les lance-torpilles destinés à l’autodéfense, ils disposent toujours de leurs tubes-lances missiles, à présent vides.

D’où l’idée d’y installer d’autres armes à la place des anciens missiles Tridents.
C’est ainsi qu’est né le projet MPUAV (Multipurpose UAV : en Français « drone multi-fonction » ou pour faire plus court « Cormoran »)
Lancés en plongés ils doivent déployer leurs ailes une fois en l’air.
Leur mission réside dans la reconnaissance, ainsi que dans le largage de bombes sur des objectifs terrestres.

Cependant les drones sont des engins relativement coûteux et un sous-marin n’est pas un porte-avion (de plus, faire surface dans des eaux hostiles est une très mauvaise idée). D’où l’idée d’un parachute pour freiner la descente du drone. Une fois qu’il aurait touché l’eau, le sous-marin enverrait un robot le récupérer.

Cette nouvelle arme élaborée par Lockheed Martin doit théoriquement être opérationnelle pour 2010.

Damien Dhondt

(1) cf. "Dette d’honneur" de Tom Clancy - J’ai lu n°17015 & 17016




Retour au sommaire des infos Sciences
S'inscrire à infosfmag
Adresse du service :fr.groups.yahoo.com