SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Infos -  Jack Williamson (1908 - 2006) est mort

Article précédent :
Momo Kapor : Le mystère Chlomovitch

Jack Williamson (1908 - 2006) est mort

Article suivant :
Utopiales 2006 : l’invasion vient de Marx !



Jack Williamson vient de mourir.

Je l’ai connu en lisant dans ma jeunesse "La Nef d’antim" (1) publié dans la collection "Le Rayon fantastique" chez Hachette (il fut également publié chez Néo)traduit par Christine Renard (titre en anglais : Seetee Ship - 1950). Puis j’ai été emballé par une nouvelle très anarchiste : "L’égalisateur" (publié en 1947 dans Astounding, moi je l’ai lue dans Le Grand temple de la SF chez Pocket) puis enfin, le chef-d’oeuvre : "Plus noir que vous ne pensez" (1940) que j’avais lu dans une célèbre collection reliée. Dans ces trois livres Jack utilisait les dernières découvertes de la mécanique quantique, et je dirais même que dans "Plus noir que vous ne pensez" il avait anticipé sur de futures découvertes de cette science, comme le rôle déterminant de la probabilité dans l’existence même de ce qu’on peut encore se permettre d’appeler la matière en sachant que ce n’est plus du tout ce qu’on imaginait au début du XXe siècle.
Voici ce qu’écrit sur lui Patrice Duvic dans "Le Grand temple de la SF" qui lui est consacré et qui est titré "Millions de soleils" : "Alors que des petits jeunes comme Heinlein ou Asimov auraient pour le moins tendance à de répéter, Williamson, lui, n’a cessé d’essayer de se renouveler. Il fait toujours preuve de la même vivacité d’esprit, du même "sens of wonder", de cette curiosité active qui est la marque de la grande science fiction." Et ceci, Patrice l’a écrit en 1988, alors que Jack Wiiliamson avait 80 ans !
Jack Williamson s’est distingué également dans la fameuse pétition pour ou contre la guerre du Vietnam.
Le magazine Galaxy (attention rien à voir avec le magazine français actuel Galaxies, le plus chiant des magazines que j’aie jamais lu...) publie en 1968 deux pages côté à côte, chacune reprend une psotition différente : l’une pour la présences de l’armée US au Vietnam, l’autre contre.
Devinez pour laquelle avait signé Williamson ?
Non ! vous avez perdu ! Il avait signé POUR la guerre au vietnam... (voir ce qu’en dit Jacques Sadoul dans son livre "Histoire de la science fiction moderne" chez Robert LAffont (page 262 édition de 1984)
Voilà voilà : nos héros littéraires ne sont pas toujours nos héros politiques non ?
Et peu importe : Jack restera toujours vivant dans nos ceours d’enfant qui aimons la science et sa prodigieuse fiction !

Alain Pelosato

(1) La Nef d’antim était publiée sous le pseudonyme de Will Stewart.