SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Les Artefacts du pouvoir : T.1




"Les Artefacts du pouvoir : T.1 "
de
Aurian Maggie Furey

Editeur :
Bragelonne
 

"Les Artefacts du pouvoir : T.1 "
de Aurian Maggie Furey



Des livres avec des mages et des magiciens de tout crin ont été écrits par milliers, voire des dizaines de milliers. Donc, même sans tous les connaître, on devrait retomber sur des situations qui donnent un sentiment de « déjà-lu », retrouver nombre de similitudes entre les histoires. En effet, les éléments d’intrigue, dans ce domaine, restent relativement limités dans leur nombre et dans leurs formes.
Or, et j’en suis toujours ébahi, des auteurs réussissent l’exploit, avec des matériaux de base déjà moult fois utilisés, de créer des histoires novatrices, des mises en scène et de péripéties nouvelles. Parfois, il suffit d’un ton, d’une façon de raconter qui donnent une nouvelle jeunesse à des intrigues multiséculaires.

C’est le cas du présent volume. Pourtant la mise en place de l’histoire comprend bien des choses connues. Voyez vous-même !

Aurian, à neuf ans, est une sauvageonne qui teste se pouvoirs en cachette. Elle s’élève seule pendant que Eilin, sa mère, s’acharne avec ses pouvoirs sur la Terre, à rendre fertile la zone que l’accident causé par Geraint son mari, un Mage du Feu, a ravagée sur des lieux. Forral, un mercenaire ami de ses parents, qui était en expédition dans des contrées très lointaines accourt dès qu’il a connaissance de l’accident. (Vieux de huit ans) Mal accueilli par Eilin, il reste cependant, malgré les difficultés, pour Aurian. Il commence son éducation, depuis un minimum de soins corporels jusqu’au maniement des armes, jusqu’à en faire une « bretteuse » de haut niveau. Un sentiment réciproque d’amour filial se développe entre eux. C’est lors d’un entraînement qu’il la blesse gravement à l’épaule. Sur l’ordre de Eilin, Forral bouleversé va quasiment « enlever » la Mage guérisseuse à l’Académie de Nexis et la ramène promptement au chevet d’Aurian. Pendant la convalescence de celle-ci, les deux femmes décident que sa place est à l’Académie pour y parfaire son éducation de Mage. Forral, bourrelé de remords a choisi de s’éloigner et de reprendre sa vie de mercenaire vagabond.
(Vous enlevez la notion de Mage et vous avez le début d’un beau roman sentimental classique)

Mais Aurian a des capacités exceptionnelles. Elle a hérité, ce qui est rarissime, des dons conjugués de ses parents. Elle attire l’attention de Miathan, l’Archimage dévoré par la soif du pouvoir, qui voit ses troupes et sa domination sur les populations de mortels s’amenuiser.
Chez Maggie Furey, les Mages sont en voie d’extinction ! De plus, Aurian devient une jeune femme attirante. Il est attiré. Seulement la Belle ne pense qu’à son Bretteur.
Celui-ci revient et prend une place importante dans Naxis. Ils se retrouvent, se revoient et ... la jalousie de Miathan s’exacerbe. Il s’ensuit des drames innombrables, des péripéties mouvementées ...que je vous laisse le soin de découvrir par vous-même !

On le voit, Maggie Furey développe une intrigue qui se compose d’éléments connus, mais elle les présente dans une combinaison inédite qui transforme son récit en histoire au caractère novateur. Certes, c’est une histoire de reconquête du pouvoir qui se croise avec des liaisons sentimentales. Mais elle développe, sur plusieurs axes, le goût du pouvoir, la volonté de dominer, d’obtenir coûte que coûte ce que l’on veut, sans tenir compte de l’avis des autres, de l’avis de l’Autre.
Elle utilise également la jalousie, qui est un moteur actif, (pas seulement dans les fictions) pour générer des situations dramatiques, des conflits, tant intérieurs qu’extérieurs, d’ailleurs.
L’auteur, qui a été enseignante, se sert de son expérience en la matière pour nourrir le début de son intrigue. Toutefois, les principes pédagogiques mis en œuvre par Forral, s’ils ont le mérite d’être efficaces, seraient sans doute remis en cause aujourd’hui. Quoique !
Cette histoire débouche sur une quête. Aurian, pour fuir la vindicte de Miathan, contrer la folie de l’Archimage, doit chercher les outils pour le combattre, en l’occurrence les trois autres artefacts, ces armes magiques terrifiantes, dont l’histoire s’était perdue jusquu’à ce que l’un d’eux refasse surface entre les mains de Miathan.
Autour de ces personnages essentiels, elle conçoit une galerie de personnages très complète, leur donne des profils psychologiques et physiques fort intéressants pour la poursuite du récit. Elle prend en compte, dans cette galerie, toutes les couches sociales de son univers, la parité étant fort bien respectée. Elle fait d’Aurian une grande jeune femme aimant la vie et les bonnes choses que celle-ci peut procurer malgré toutes les vicissitudes. (Tiens, parmi les bonnes choses, intégrez la lecture de ce livre !) Elle s’interroge sur : comment vivre un grand amour quand l’un est mortel et l’autre est quasiment éternel ? Mais une question subsiste sur la possibilité physique d’aller, bras dessus bras dessous, quand Maya, qui fait à peine plus d’un mètre cinquante, déambule avec Aurian qui est plus grande que Forral.
Maggie Furey a une façon de raconter qui emporte l’adhésion à son récit. Elle emploie un ton et une qualité d’écriture magnifiquement relayés par Isabelle Pernot, la traductrice, qui fait là un travail remarquable. Ne pourriez-vous pas, Messieurs les Directeurs de Bragelonne, lui confier, selon son emploi du temps, plus de traductions ?

Aurian est un livre passionnant, le début d’une saga qui renouvelle la fantasy et donne une autre vision du genre.

Serge Perraud

Les Artefacts du pouvoir : T.1 - Aurian, Maggie Furey, Bragelonne, août 2006, 576 pages, 25 €






Retour au sommaire