SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Interviews -  Norman Spinrad


Interview de Norman Spinrad
Par Par Michael Lohr

Dernier ajout : lundi 19 avril 2004

"Norman Spinrad"

Un roman historique représente un vrai écart par rapport à votre chemin habituel qui est d’écrire des romans de science-fiction. Qu’est-ce qui vous a inspiré pour écrire Le Roi Druide ?

J’ai été impliqué dans l’écriture du scénario pour le film Vercingétorix, la légende du Roi druide ou Druids, nom sous lequel il est connu hors de France, et j’ai collaboré sur des versions sans nombre avec le producteur. Celle qui a été retenue était quelque chose comme la version 14. Mais plusieurs de mes amis avaient lu la version 3, et ils ont insisté pour que je la considère comme un chef-d’œuvre qui ne devait pas être perdu. Et, après que le film fut sorti et se fut révélé un fiasco, je l’ai relu moi-même, j’ai été attristé et même en colère de la façon dont le film avait été tourné, et j’ai décidé que mes amis avaient raison, et ainsi c’est devenu un roman.

Quand je visite certains lieux historiques, j’ai l’impression qu’ils essayent d’attirer mon attention, comme si l’histoire m’appelait pour me raconter l’histoire de l’endroit. Est-ce que vous avez eu la chance de visiter les régions où Vercingétorix a lutté contre César ? Quelles ressources avez-vous utilisées pour rassembler toutes les minutieuses données historiques sur les Celtes et les Gaulois utilisées dans Le Roi Druide ?

Habitant en France, j’ai eu l’occasion de visiter beaucoup de sites, mais à part les sensations, il n’y a vraiment pas beaucoup de restes dans la plupart d’entre eux. Aussi loin que les ressources de la recherche soient allées, le seul écrit de première main est celui de César, et pour des raisons propres au récit, il n’est pas entièrement digne de confiance. Internet a été une grande ressource, pas seulement pour rechercher des textes, mais surtout pour son abondance d’images, de cartes, de dessins d’armes, d’architecture, d’habillement, d’art, et bien d’autres choses, que j’ai trouvée à bien des égard beaucoup plus évocatrice que la lecture. De plus, avec un bon moteur de recherche, vous pouvez poser à la planète entière la question la plus précise au sujet de menus détails, et vous pouvez habituellement obtenir rapidement une bonne réponse.

Je sais qu’avec Jeanne d’Arc, Vercingétorix est considéré comme un héros national en France. Est-ce qu’il y a d’autres figures historiques françaises sur lesquelles vous pourriez écrire un roman si l’humeur vous en venait ? Est-ce que vous avez des plans ultérieurs pour faire un autre roman historique ?

J’écris actuellement un roman historique appelé Le Serpent garni de plumes qui est l’histoire de la conquête du Mexique par Hernando Cortes. Aussi loin que les autres figures historiques françaises m’aient intéressées, Charles de Gaulle est le personnage qui m’a toujours fasciné, donc qui sait ? Mais j’organise rarement mon travail plus d’un livre en avance.

En dehors de la co-écriture du scénario pour Druids, est-ce que vous avez eu un autre rôle dans la fabrication du film ?

Pas vraiment, pourtant je suis toujours resté proche de la production et j’ai fait quelques interventions dans le casting.

Dans mon étude du Roi Druide j’ai déclaré que je pensais que c’était votre meilleur et votre plus important roman qui ferait date. C’est une déclaration qu’on peut discuter, et bien que Le Roi Druide soit de la fiction historique alors que la plupart de vos autres travaux soient de la science-fiction, donnant ainsi la victoire à la science-fiction, pensez vous que Le Roi Druide est votre travail le plus important, ou sont ils comparables ?

Je pense que les lectorats pour ma science-fiction et mes romans historiques se chevauchent, mais ne sont pas tout à fait les mêmes, donc, savoir si les romans eux-mêmes sont ou ne sont pas bons, c’est une question de goût du lecteur, ce qui est le plus important.

Un des aspects le plus intéressant et le moins connu de la lutte entre César et Vercingétorix est la participation de tribus allemandes, les Teutons. Je pense qu’il est sûr de dire que si la corruption de César n’avait pas amené les Teutons à l’aider dans l’attaque sur la Gaule, les choses auraient pu tourner différemment. Comment voyez vous le rôle des Teutons dans le façonnement de l’histoire de la Gaule ?

Je pense que vous pouvez avoir raison, mais d’un autre côté, je pense que Rome était une telle machine militaire, énormément plus sophistiquée, que tôt ou tard, elle aurait prédominé. Mais la chose intéressante, je suppose, est le renversement au moment où la "Gaule" est fondamentalement un pays plus allemand. C’est la conquête romaine qui a créé une culture "franco-gauloise", qui à la fin a donné une France latine. Si cela ne s’était pas passé, la France pourrait être maintenant "allemande" ou la France et l’Allemagne pourraient n’être qu’un seul pays. Et Rome aurait pu se tourner vers l’est, ou plutôt ne pas être tirée vers l’ouest, et "la civilisation de l’ouest" comme nous la connaissons maintenant pourrait ne pas exister.

Avez-vous jamais considéré la possibilité d’écrire un roman d’histoire alternative où Vercingétorix aurait arrêté l’avance de César avec succès ?

Et bien non, jusqu’à ce que vous m’ayez posé cette question !

Avez-vous jamais entendu parler de la ville druidique perdue de Tolenté ? Elle a soi-disant été abandonnée avant que César ne soit arrivé en Gaule et on a suggéré que son emplacement pouvait être en Bretagne ou en Normandie.

Non, je n’en ai jamais entendu parler. Mais mes recherches ont montré qu’il existe une vaste masse de matériaux sur les druides, et la plupart de ceux-ci proviennent de l’imagination. Très très peu de choses sont définitivement connues.

Printemps 2003

Traduction revue et corrigée par Christophe Del Rosario et Alain Pelosato


Retour au sommaire