SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Interviews -  François Roux, PDG de NBC Universal Global Networks France


Interview de François Roux, PDG de NBC Universal Global Networks France
Par Nicolas Botti

Dernier ajout : dimanche 24 septembre 2006

"François Roux, PDG de NBC Universal Global Networks France"

SciFi doit devenir une chaîne incontournable du PAF

Quatrième déclinaison de SciFi, après l’original américain créé en 1992, les déclinaisons anglaises et allemandes, et avant la version espagnole, SciFi a fait son apparition dans le PAF en décembre 2005. Quelques mois plus tard, le succès est au rendez-vous avec une part d’audience de 0,3% (soit l’équivalent de Canal Jimmy). Entretien avec François Roux, PDG de NBC Universal Global Networks France.

Propos recueillis par Nicolas Botti

SF Mag : Pourquoi avoir choisi de vous implanter en France après les Etats-unis, l’Allemagne et l’Angleterre ?

François Roux : Quand vous avez ces trois pays, celui qui vous manque clairement c’est la France. C’est un des grands marchés de la télé et du cinéma. C’était dans la logique des choses de lancer SciFi en France.

SF Mag : Pourtant la France a une culture bien moins branchée SF et fantastique que les pays anglo-saxons et l’Allemagne... N’aviez-vous pas peur d’être ignoré par le grand public ?

FR : Effectivement c’était la grande interrogation. La France a une culture moins branchée SF et fantastique que les pays anglo-saxons en général. Et l’excellente surprise c’est que la chaîne a reçu un accueil formidable, non seulement de la part des fans, mais également du grand public.

SF Mag : Quel est votre auditeur type ?

FR : Il est plutôt masculin et il a entre 15 et 35 ans,... mais c’est un public très varié car on va du très grand spécialiste qui est capable de remarquer les détails de traduction sur des épisodes qu’il connaît par coeur en VO, à celui qui est très heureux de revoir ALF ou L’homme qui valait trois milliards,... Celui qui regardera ALF n’est pas forcément le même qui regardera Battlestar Galactica ou Les décalés du cosmos.

SF Mag : Par rapport aux autres implantations de SciFi, avez-vous eu besoin de plus vous diversifier pour atteindre un public plus large ? Existe-t-il une spécificité éditoriale de SciFi France ?

FR : Il y a quelques différences mais elles restent marginales. Par exemple les Allemands sont très branchés Star Trek. Nous avons interrogé les experts français de la SF. Et il se sont montrés très ouvert. Pour eux, l’Heroic Fantasy c’est de la SF. Les experts ne considèrent pas du tout que la SF se limite au Space Opera. C’est plutôt les gens qui ne s’y connaissent pas trop qui auront ce genre d’à priori... Notre plus grande inquiétude concernait ALF. Or il n’y a pas eu de rejet. Bien au contraire.

SF Mag : Comment fait-on pour trouver sa voie quand on s’implante comme vous en France en 2005 alors que les chaînes généralistes ont déjà mis la main sur la plupart des grandes séries populaires de SF/fantastique ?

FR : L’intérêt des chaînes thématiques c’est de faire partager un univers. Les fans de SF sont contents de pourvoir voir Stargate sur M6 mais pas forcément très heureux de retrouver leur série intercalée entre La Nouvelle Star et d’autres programmes qui n’ont rien à voir. L’environnement leur plait moyennement. Nous on leur apporte un complément en apportant tout un univers cohérent qu’ils aiment et des séries inédites (comme Battlestar galactica ou Les décalés du cosmos). Nous apportons aussi une programmation cinéma fouillée alors que les chaînes hertziennes se contentent d’une programmation tarte à la crème se limitant à Star Wars et Alien. J’exagère un peu mais à peine. Si vous voulez voir des films plus anciens comme Soleil Vert, vous devrez venir sur SciFi. On a d’ailleurs fait un très bon score d’audience sur Planète Interdite. Alors évidemment vous pourrez éventuellement voir ces films sur d’autres chaînes thématiques mais ils seront classés dans les vieux films et traités comme tels. Nous on ne fait pas de hiérarchie sur ce qui est vieux ou pas. Notre critère de programmation c’est la pertinence. On diffusera donc Planète Interdite sur le même plan que des films plus récents. C’est une autre approche. C’est pour ça qu’on a eu un bon accueil du public.

SF Mag : Votre programmation c’est pour l’instant 70-80% de séries. Vous diffusez également 3 émissions réalisées spécialement pour la France et diffusées aussi en podcast sur Internet... Allez vous développer des productions locales ?

FR : Nous allons développer des projets au niveau européen. Nous allons ainsi produire six 90 minutes originaux avec les SciFi US, Anglais et Allemands, et qui vont être tournés en Bulgarie. C’est très excitant d’avoir des programmes spécialement réalisés pour nous et jamais diffusés ailleurs avec une qualité américaine mais tournés en Europe. Ce programme devrait arriver sur notre antenne en 2007.

SF Mag : Battlestar Galactica a été la série phare du lancement de SciFi en France. Pourquoi cette série ?

FR : Parce que c’est une série emblématique de SciFi US et je crois que le grand public français s’attendait à nous voir diffuser quelque chose de fort et d’emblématique en matière de Space Opera. Et puis si vous comptez qu’en plus nous diffusion la série originale de Star Trek, on a le panorama complet pour être identifié tout de suite comme la chaîne de référence.

SF Mag : Quels sont vos programmes qui affichent la meilleure audience ?

FR : Battelstar Galactica, Sliders,... Et pour les séries, nous les diffusons dans l’ordre. C’est crucial pour SciFi. Par exemple, Firefly a connu enfin le succès grâce à une deuxième diffusion sur SciFi US où elle a été pour la première fois diffusée dans l’ordre..

SF Mag : Aujourd’hui votre grille de programme comporte essentiellement des productions US or il y a d’autres pays comme l’Angleterre qui ont une jolie production en la matière.

FR : On a commencé par les séries les plus évidentes, donc les productions US, mais on est très ouvert, on regarde ce qui se fait ailleurs.

SF Mag : Pour votre lancement, vous avez beaucoup communiqué par le biais de votre site Internet. Il y a aujourd’hui une communauté naissante avec un forum, des news interactives, le podcast,... Allez vous développer cet aspect interactif, communautaire ?

FR : Oui les nouveaux médias c’est important. Sur les podcasts qui ont commencé à la mi-avril on est déjà en juin en cinquantième position sur Itunes notamment grâce à un 20 minutes spécial pour le retour de Battlestar Galactica. C’est un succès incroyable quand vous le mettez en parallèle avec les autres sites du classement qui ne sont pratiquement que des sites musicaux.

SF Mag : Et pour l’avenir quelles sont les ambitions de SciFi France ?

FR : Nous souhaitons placer SciFi parmi les chaînes incontournables du paysage audiovisuel Français. Et aujourd’hui ce paysage se complexifie. Avec la TNT, les téléspectateurs ont déjà un bouquet assez riche de chaînes. Pour les pousser à prendre en plus d’autres chaînes, payantes, il faut vraiment qu’ils trouvent des choses qu’ils ne trouvent nulle part ailleurs. On doit être une raison de pratiquer la télévision différemment.

http://www.scifitv.fr

Le site Internet de la chaîne est assez riche. Au menu : les émissions de sciFi France téléchargeables en version podcast, une rubrique news à laquelle vous pouvez participer (scilink 42), des dossiers sur les séries diffusées, un forum,...

La rentrée sur SciFi :

Septembre est le mois Star Trek avec de nombreuses émissions et la rediffusion de la série à partir de la première saison, l’intégrale des films et des documentaires et émissions spéciales sur la série.
Firefly (la série de Joss Whedon) : deux épisodes chaque dimanche à partir du 3 septembre
Hercule (série produite par Sam Raimi) : du lundi au vendredi à16h30 à partir du 4 septembre
Seaquest, police des mers (série produite par Steven Spielberg) : du lundi au vendredi à 15h05 à partir du 4 septembre
Farscape (série produite par Brian Henson) : du lundi au vendredi à 19h à partir du 13 septembre


Retour au sommaire