SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Les Chroniques d’Alvin le Faiseur, tome 4 : Le Compagnon




"Les Chroniques d’Alvin le Faiseur, tome 4 : Le Compagnon"
de
Orson Scott Card

Editeur :
Gallimard (1 mai 2003) - Folio SF
 

"Les Chroniques d’Alvin le Faiseur, tome 4 : Le Compagnon"
de Orson Scott Card



6/10

De retour dans son village natal de Vigor Church, Alvin mène une existence tranquille, essayant d’apprendre à tous ceux qui le désirent comment devenir un Faiseur. Pourtant, son esprit est hanté par la réalisation de la cité de cristal. Mais son implacable ennemi, le Défaiseur, a mis en marche un plan implacable destiné à le détruire.

Son attaque, prenant au départ l’allure de simples élucubrations d’une jeune fille trop romantique, se révèle peu à peu comme une machination diabolique qui verra Alvin jouer son avenir lors d’un procès. De son côté, Calvin, jeune frère d’Alvin, a décidé de s’émanciper et de parcourir le monde à la recherche de son destin. Sa route le mène en Angleterre et en France où il rencontre les plus grands.

Ce quatrième épisode est décevant. Certes, le talent de conteur d’O.S. Card est toujours intact et l’on prend plaisir à lire son récit, mais ce tome fait trop figure de transition. L’action est quasi absente du livre, essentiellement centré sur le procès d’Alvin. Les situations auxquelles le héros doit alors faire face sont d’ailleurs assez convenues et les rebondissements n’en sont pas vraiment. Ce tome permet effectivement de placer Alvin dans une situation différente, qui pourrait lui permettre de réaliser sa vision, la cité de cristal. Mais cette transition est longue, sans réel intérêt pour l’histoire.

De plus, le voyage de Calvin est assez surprenant, et la mise en scène de Balzac et de Napoléon ne cadre pas totalement avec les débuts du cycle. Sans se demander ce que les lecteurs américains ont pu retirer de ces deux personnages.

Au final, ce livre est nécessaire pour poursuivre la lecture du cycle mais il ne procure pas en lui-même le même émerveillement que les trois premiers volumes.
C. Del Rosario

Le compagnon (Alvin journeyman), Les chroniques d’Alvin le Faiseur IV, O.S. Card, traduit de l’américain par P. Couton, édition Folio SF, mai 2003, 567 pages






Retour au sommaire