SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  M - R -  Monster House


"Monster House" de Gil Kenan

 

Avec les voix de (en vo) Steve Buscemi, Maggie Gyllenhaal, Kathleen Turner, Kevin James.
Distribué par Columbia Tristar Films.
90 mn.
Sortie le 23 Août 2006.

Note : 9/10.

Une des meilleures surprises de cet été, sorti curieusement assez timidement alors qu’il est produit en partie par Robert Zemeckis & Steven Spielberg. Et quand on voit le film, on comprend pourquoi ces deux là se sont intéressés au projet. On y parle d’enfance, de fantômes, d’aventures fantastiques, d’amitié, du monde des adultes bien différent de celui des enfants. Le tout traité de manière très sérieuse, loin de l’esprit « Casper » par exemple pour un résultat flirtant avec l’univers d’un « Stand by me », carrément. En fait, même l’ombre de Stephen King n’est pas loin de « Monster house ».
DJ est un jeune garçon qui, avec son ami Chowder, épie souvent son voisin d’en face, le sinistre Nebbercracker, qui habite une maison des plus lugubres. Suite à un ballon perdu sur la pelouse du vieil homme, les deux enfants vont découvrir que la maison est bel et bien vivante, au point qu’elle a failli dévorer leur nouvelle amie Jenny. Suite au scepticisme des adultes, et conscients qu’ils sont les seuls à pouvoir faire quelque chose, les enfants vont s’aventurer dans la maison endormie, découvrir un abominable secret qui réveillera la demeure qui n’a plus alors qu’un unique but : les dévorer !
Assez costaud, hein ? Et c’est là une des forces de ce film d’animation déjà très performant quant à ses prouesses techniques (les gosses ressemblent vraiment à des gosses, ce qui est assez rare !), allié à un scénario qui en fait un vrai film d’épouvante pour les enfants. Comprenez par là que nous adultes, cela nous rappellera nos souvenirs de nos peurs d’enfance, et que pour les gamins, cela risque de les terrifier bien plus que la vision d’un film d’horreur vu en cachette des parents. Parce que « Monster house » les traite avec le respect de leur âge, c’est-à-dire sans les prendre pour des crétins. Le ton sérieux de tout ce qui touche aux peurs diverses, aux sentiments, à l’incompréhension, font que les enfants réagissent au film logiquement, en fonction de leur âge. Et cela donne un film plus qu’excellent sur tous les niveaux, allant même jusqu’à un final radical pour ceux qui quittent la salle dès le premier mot du générique de fin, et plus doux pour celles et ceux qui restent, histoire de ne pas en rajouter dans les futurs cauchemars que « Monster house » peut déclencher en eux. Gentils les cauchemars, hein, soyez rassurés !

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire