SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No112
110
2
2
 
j
u
i
l
l
e
r
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  La saga de Hrolf Kraki




"La saga de Hrolf Kraki "
de
Poul Anderson

Editeur :
Folio SF
 

"La saga de Hrolf Kraki "
de Poul Anderson



8/10

Une fille et son père (qui ne se connaissaient pas ces liens de parenté) ont la joie de vous annoncé la naissance de Hrolf Kraki, pour qui les dieux ont prédit l’heureux avenir de mettre les Pays-Bas, la Norvège, la Finlande et la Suède à feu et à sang sous le prétexte de les unifier.

Malgré la tonalité ténébreuse que cette entrée en matière prédit, ce livre de fantasy est une véritable aventure dynamique et gaie dans la lignée des autres romans de Poul Anderson. On ne s’ennuie pas une minute. Le style des grands récits nordiques a été conservé grâce a un astucieux prologue qui rend le récit oral, une sorte de mise en abyme : on lit le récit qu’une personne du roman nous raconte. Joyeuse ambiguïté pour une écriture riche et sans artifices. La narratrice, qui se rappelle à nous de temps à autre et nous offre l’occasion de faire des pauses dans notre lecture. Le récit est ainsi bien moins compact qu’on pourrait le craindre.

Il est réellement agréable de lire un roman qui se passe dans les pays nordiques. Nous autres européens du sud perdons tous nos repères et nous retrouvons projeté dans un monde inconnu, aux références sociales tout à fait différentes. Ainsi, une femme célibataire ne trouvera pas de mari si elle n’a pas déjà eu un enfant, pour prouver qu’elle n’est pas stérile. La virginité est prohibée (et tout au long du récit, hommes et femmes mettent un enthousiasme débordant à respecter cette tradition !). Les dieux ne sont pas les éternels Zeus et Aphrodite mais sont Odin ou Thor, qui n’ont pas vraiment la même façon de récompenser les hommes !
En plus, les sonorités des noms et lieux ne nous pas habituelles, et il est quasi impossible de retenir le nom de certains personnages si on le laisse dans sa prononciation d’origine. On le modifie sans y penser jusqu’à ce qu’on se rende compte au détour d’une page qu’on s’est emmêlé les syllabes. On y remédie quelques minutes avant de retomber dans notre prononciation française. Petit exercice de prononciation amusant !

On regrette juste certains passages vraiment longs où la géographie des petites îles nous est longuement expliquée, alors que celle-ci n’a aucune influence sur la suite du récit, et les pages entières de liens de parenté entre quelques personnages pas trop influents. On se croirait parfois dans la Genèse !

Très bon livre en tout cas, moi-même, qui suis plutôt versée dans la SF pure et dure, ai apprécié ce saut dans un univers fantastique/merveilleux.

399 pages, 7,50 €

Emilie Debeaune






Retour au sommaire