SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  Boogeyman la porte des cauchemars


"Boogeyman la porte des cauchemars" de Stephen Kay

 

Avec : Essie Barry Watson, Emilie Deschanel, Lucy Lawless.
Distribué par TFM.
86 mn.
Sortie le 28 Juin 2006.

Note : 1/10.

On pouvait espérer quelque chose de bien avec « Boogeyman » : la présence de Sam Raimi via Ghost House Pictures, sa société de production vouée au cinéma d’horreur, et le Boogeyman (le croquemitaine en vf) qui fut si bien rendue dans une des nouvelles de Stephen King. Inaugurée avec le mauvais remake de « The grudge », ce n’est pas ce sinistre « Boogeyman » qui va redorer le blason de Ghost House Pictures, dont on attend donc toujours une perle rare vu l’identité de son créateur.
Enfant, Tim fut traumatisé par la disparition de son père, enlevé selon lui par le Boogeyman caché dans son placard. Depuis, Tim a grandi dans cette psychose au point de ne rien laisser dans l’ombre. Aujourd’hui, il rentre chez lui, dans la demeure de son enfance, suite au décès de sa mère. Même si on lui a dit que son père était simplement parti, Tim n’y a a jamais cru : c’était le Boogeyman. Et quand il va renouer avec son passé, les fantômes s’y rattachant vont faire revenir le pire de ses cauchemars.
Il pouvait y avoir matière à une bonne petite série B, un shocker sans prétention avec un monstre parmi les plus célèbres du bestiaire. Il n’en est rien, la faute à un scénario d’une rare médiocrité où on passe son temps à ouvrir des portes fermées (c’est vite lassant !), à obligatoirement sursauter à chaque bruit amplifié à l’extrême. Et surtout à supporter la mise en scène inutilement stylisée de Stephen Kay (un défaut déjà présent dans son remake de « Get Carter » avec Stallone), transformant définitivement ce qui ne sera jamais un « Nuits de terreur » par exemple, en un vilain ersatz du mauvais « Peuple des ténèbres » au sujet assez voisin. Même la révélation finale du Boogeyman est pathétique tellement elle est affreuse. Bref, avec le remake de « Fog », voici le second plus mauvais film fantastique de l’année, tout simplement !

St. THIELLEMENT

Avis d’Alain Pelosato :

8/10

Il n’est pas mal ce film. Une histoire de terreur nocturne mais centrée sur le ”boogeyman”, en français le croquemitaine : le monstre qui se cache sous votre lit ou celui des enfants.
Ce n’est pas un film d’horreur, mais un film de terreur qui joue sur le son (beaucoup) et aussi sur les plans et les scènes et surtout sur la superbe photographie. Bravo le directeur de la photo.
Les scénaristes ont rendu un hommage appuyé à Stephen King, le spécialiste de tous les croquemitaines, et celui qui explique bien dans son livre Anatomie de l’horreur, que la terreur vient de ce qu’on craint ce qui est derrière la porte et qu’il faut l’ouvrir cette porte pour VOIR LE MONSTRE....

Alain Pelosato



Retour au sommaire