SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  Sans retour (Southern comfort)


"Sans retour (Southern comfort)"
de Walter Hill

Avec Powers Boothe, Keith Carradine, Fred Ward, Peter Coyote, Brion James, Sonny Landham.
D’Vision Vidéo

Il y a parfois d’excellentes surprises dans les sorties DVD comme c’est le cas ici avec le meilleur film de Walter Hill, mésestimé dans son pays, peu connu chez nous et pourtant à la réputation des plus flatteuses amplement méritées. Walter Hill commença sa carrière avec Sam Peckinpah pour qui il écrivit « Guet-apens » avec Steve McQueen. Il passe derrière la caméra avec un coup de maitre, le magnifique « Le bagarreur » avec Charles Bronson. Après, sa carrière est vouée à l’action pour laquelle il devient un des spécialistes : « 48 heures », « Les guerriers de la nuit » & « Extrême prejudice » constituent ses autres réussites majeures, suivies de près par « Johnny Belle-gueule », « Dernier recours » et sa dernière petite réussite « Invincible » avec Wesley Snipes et Ving Rhames. On lui doit aussi quelques westerns plutôt réalistes dont l’excellent « Le gang des frères James », « Géronimo », « Wild Bill ». Le pire film de Hill, celui dont il ne veut pas parler, c’est « Supernova », énorme fiasco de Science-Fiction tout pourri. De même, il ne porte guère dans son cœur « Double détente » avec Schwarzenegger, pour raisons personnelles. Le restant de sa filmographie demeure intéressant sans atteindre les degrés de réussite de ceux précédemment cités. Aujourd’hui, Hill tourne moins, perdant progressivement la vue. On lui doit aussi d’être le producteur de la saga « Alien », d’avoir co-créé les « Contes de la crypte ». Si on ne connait que peu le talent d’un des meilleurs cinéastes d’action de l’ancienne école (comme il s’en réclame, celle qui utilisait uniquement le physique des acteurs et jamais d’effets spéciaux !), (re)découvrir via le DVD certains de ses titres majeurs est une aubaine à signaler haut et fort. Comme ce « Sans retour », vendu à l’époque chez nous comme un film d’épouvante. Il s’agit en fait d’un « survival » réaliste où une escouade de réservistes part s’entrainer dans les bayous de Louisiane. L’un d’eux simulant une attaque contre les locaux du coin, les Cajuns, déclenche des hostilités qui vont mener à une lutte sauvage pour leur survie car de crainte, les Cajuns ont répliqué et tué un des soldats. Devenus témoins d’un meurtre, ils ne peuvent rester vivants.
Magnifiquement filmé, écrit, brassant l’action et le suspense à des idées plus liées à l’histoire des USA come le fantôme du Viet-Nam, « Sans retour » est un « Delivrance » épuré, où les réactions humaines se révèlent dans leurs pires extrêmes, en bon comme en mauvais. Pas de héros, juste une lutte pour sauver sa peau, pour des soldats armés de balles à blanc contre des montagnards armés de chevrotine et de couteaux à dépecer ! Hill signe ici une œuvre forte et impressionnante, où son talent de conteur et de meneur d’action explose littéralement. Une simple balade dans les bayous devient un moment d’intensité extrême, sous l’œil du cinéaste. Qui confia en plus la musique à son vieux pote Ry Cooder, achevant de rendre « Sans retour » unique, magnifique et inoubliable. A ne rater donc sous aucun prétexte, même si l’édition ici proposée est identique à l’édition zone 1 de MGM, qualitativement moyenne, voir carrément pauvre en bonus. Quand même, elle manque, la petite interview du grand Walter Hill pour un tel film.

Note : 9/10
DVD : 1/10 (copie bonne, format d’origine 1.85 image 16/9ème compatible 4/3) - Bonus : bande-annonce.

Stéphane THIELLEMENT



Retour au sommaire