SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  Shane Black’s Kiss kiss bang bang


"Shane Black’s Kiss kiss bang bang "
de Shane Black

Avec Robert Downey Jr, Val Kilmer, Michelle Monaghan, Corbin Bernsen
Warner Home Vidéo

Par l’auteur de « L’arme fatale », « Au revoir à jamais », « Le dernier samaritain », voici qu’arrive « Kiss kiss bang bang » et son privé loser (qu’a failli interpréter Harrison Ford ( !!!) avant d’être heureusement remplacé par Val Kilmer, génial) qui croise le chemin d’un autre loser et d’une actrice ratée (Michelle Monaghan, Mme Ethan Hunt dans « Mission : Impossible 3 ») pour en quelques heures, déclencher un mini cyclone dans la fascinante Los Angeles. Le résumé est simplifié à l’extrême alors qu’en fait, le film est d’une richesse incroyable. On retrouve dans « Kiss kiss bang bang » bien des idées typiques de Shane Black découvertes dans certains des films cités plus hauts pour des résultats finaux insatisfaisants aux yeux du scénariste qui considéra avoir souvent été trahi (même dans le pourtant excellent « Au revoir à jamais »). Il y a l’amour du film noir, du polar avec héros losers et femmes fatales, gunfights à gros flingues amenés de façon incongrue voir inédite (comme le final de « Kiss kiss bang bang »), des histoires d’amour impossibles et enfin, des personnages pittoresques, passionnants, riches. A ce titre, créer en 90 minutes le passé, présent et éventuel futur d’Harry Lockhart qu’incarne un Robert Downey Jr au sommet de son art constitue simplement du grand Art. Alors d’accord, on pourra s’égarer par moments dans les méandres de cette enquête complètement loufoque mais de temps en temps, le sérieux reprend le dessus et assène avec encore plus de force l’effet dramatique ou comique voulu. Passé assez inaperçu en salles, ayant eu une carrière éclair aux States, on peut se demander comment un tel film put être produit. Hé bien, simplement grâce au nabab Joel Silver, celui qui gagna des milliards de dollars avec les sagas « L’arme fatale » & « Matrix », avec d’autres films écrits (officiellement et certainement officieusement) par Shane Black. Et quand ce dernier lui montra le scénario, Silver accepta de le produire. « La moindre des choses que je pouvais faire pour le remercier de m’avoir fait gagner tant d’argent » dira t’il. Respect pour le monsieur, car grâce à lui, on a la chance d’avoir un des meilleurs films de 2005, un petit bijou des plus jouissifs pour tout amateur du genre, voir même les autres (par contre, si votre tasse de thé du genre, c’est « Commissaire Moulin », « Frank Riva » et autres joyeusetés du même acabit, ben laissez tomber, hein !), un film presque culte dont l’édition DVD ici présentée est bien minimaliste : commentaire audio non sous-titré (déjà que sous-titré...), et bêtisier qui prouva que l’ambiance était loin d’être morose sur le plateau. Il manque quand même une petite interview de Mr Black, un gars assez sombre dans sa tête, un peu style Martin Riggs... Mais un surdoué de l’écriture qui nous manquait depuis bien longtemps. Son retour est un évènement qu’il ne faut pas rater en attendant son prochain délire. Mais pas dans 10 ans, hein, Shane !

Note : 9/10 DVD : 3/10 : copie excellente, format d’origine 2.40 image 16/9ème anamorphique. Bonus : bêtisier (5 mn), bande-annonce, commentaire audio de Shane Black, Robert Downey Jr, Val Kilmer.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire