SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No107
107
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Sciences -  Etrange Vénus...

Article précédent :
Objets de la ceinture de Kuiper

Etrange Vénus...

Article suivant :
Vénus express arrive mardi 11 avril


Vénus, autour de laquelle l’Agence spatiale européenne (Esa) placera mardi sur orbite la sonde Venus Express, est une planète aux multiples énigmes, dont l’étude pourrait être riche d’enseignements pour la compréhension de phénomènes comme le réchauffement climatique sur Terre.

Baptisée par les Anciens "étoile du Berger", Vénus est l’astre le plus lumineux du ciel après le Soleil et la Lune. Elle est la première à apparaître le soir et la dernière à disparaître à l’aube.

Souvent considérée par les astronomes comme la soeur jumelle de la Terre, Vénus partage avec elle de nombreuses caractéristiques : les deux sont faites de roches, elles ont une taille et une masse comparables, Vénus est la planète la plus proche de la nôtre et se situe à peine un peu plus près du Soleil que la Terre... Pourtant les deux astres diffèrent par de nombreux points et leur évolution a été extrêmement différente.

Vénus, "c’est l’enfer", affirme le responsable des programmes d’exploration du système solaire au Centre national d’études spatiales (Cnes), Francis Rocard. "Chaude (460 degrés Celsius au sol, ndlr), un milieu acide concentré... : c’est le milieu le plus hostile qui soit pour les sondes".

Vénus, c’est également un mystère, admettent les astronomes. D’abord, la rotation de l’étoile du Berger va dans le sens inverse de celle de la Terre. Par ailleurs, la planète tourne sur elle-même extrêmement lentement : un jour vénusien correspond à la durée de 243 jours terrestres. Et, comme elle fait le tour du Soleil en 225 jours terrestres (365 pour la Terre), sur Vénus, un jour est plus long qu’une année...

La topographie et l’altimétrie de la surface de Vénus ont déjà été relevées par plusieurs sondes, américaines ou soviétiques (Mariner, Magellan, Venera...). Les données obtenues font apparaître que, sur cette planète constituée il y a 4 milliards d’années, le sol est relativement jeune : 500 millions d’années environ. Les volcans observés seraient-ils encore en activité ?, se demandent des astronomes.

L’atmosphère, qu’auscultera Venus Express, est peut-être le phénomène le plus surprenant. Elle est "unique dans le système solaire et la comprendre est très important", souligne un des scientifiques de la mission, Hakan Svedhem.

Ainsi, à une soixantaine de kilomètres d’altitude, les vents soufflent, pour une raison inconnue, à quelque 400 km/h. Très épaisse, l’atmosphère provoque un effet de serre qui rend la planète extrêmement chaude. A 80 km d’altitude environ, un élément absorbe les rayonnements ultraviolets du Soleil, et aucune explication n’a encore été trouvée à ce mystère.

Vénus est couverte d’une couche nuageuse dont la composition surprend : acide sulfurique, dioxyde de carbone (CO2), particules solides... Pourquoi, sur une planète aussi proche du Soleil, les températures de la haute atmosphère atteignent des niveaux aussi bas : 30 degrés Celsius le jour et - 160 la nuit ? se demandent encore les spécialistes.

Venus Express répondra peut-être à ces questions, mais elle pourrait aussi permettre de comprendre d’autres éléments, tant la surface (volcanisme, géologie...) et l’atmosphère de la planète sont liées.

Elle pourrait fournir également une explication sur l’évolution radicalement différente des deux soeurs jumelles. L’étude de la couche nuageuse laisse "espérer une meilleure connaissance de la physique de l’effet de serre, en particulier des nuages, ce qui pourra contribuer à raffiner les modèles terrestres", estime un chercheur de la mission, Jean-Loup Bertaux, du CNRS.

La première sonde envoyée vers Vénus fut la soviétique Venera 1 en 1961, mais le contact fut perdu avant son arrivée près de la planète. En 1962, Mariner 2 (Etats-Unis) l’a survolée, à une distance de 34.830 km. Elle a été suivie de Venera 3 (1966), première à entrer dans l’atmosphère, Mariner 5 (1967), Venera 7 (1970), première à se poser en douceur, Mariner 10 (1974), Venera 9 (1975, premières photographies de la surface), Pioneer Venus 1 et 2 (Etats-Unis, 1978), Magellan (Etats-Unis, 1990).

Venus Express sera la première sonde européenne à naviguer autour de cette planète.




Retour au sommaire des infos Sciences
S'inscrire à infosfmag
Adresse du service :fr.groups.yahoo.com