SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Sciences -  Planètes d’étoiles mortes


Article précédent :
Exposition sur les dragons

Planètes d’étoiles mortes

Article suivant :
L’anneau bleu d’Uranus


Des planètes peuvent se former aussi autour d’étoiles mortes, connues sous le nom de pulsars, indique une étude d’astronomes américains publiée mercredi.

Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) à Cambridge (nord-est des Etats-Unis) ont pour la première fois détecté une ceinture de débris autour d’un pulsar, grâce à des observations conduites avec le télescope spatial Spitzer de la Nasa, l’agence spatiale américaine.

Ces astronomes ont pu avec ce télescope à infrarouge détecter un nuage de poussières et de débris provenant de l’explosion de l’étoile -ou supernova- gravitant à 1,6 million de km autour du pulsar qui en a résulté.

Les débris dans ce disque devraient finir par se regrouper pour former des planètes, ont expliqué ces scientifiques, selon lesquels ils contiendraient une masse équivalente à celle de dix Terre.

"Les pulsars émettent une énorme quantité de radiations, mais même dans cet environnement hostile nous trouvons un disque de matériaux planétaires qui ressemble beaucoup à ceux gravitant autour de jeunes étoiles où se forment normalement les planètes", explique Deepto Chakrabarty, du MIT qui a dirigé cette recherche, dans un communiqué de la Nasa.

"Nous sommes surpris du fait que le processus de formation des planètes puisse être aussi universel", a-t-il poursuivi.

Cette découverte, qui doit aussi paraître dans la revue britannique Nature datée du 6 avril, représente la pièce manquante d’un puzzle remontant à 1992.

Cette année là, l’astronome Aleksander Wolszczan de l’université de Pennsylvanie (est) avait détecté trois planètes, dont deux de la taille de la Terre, tournant autour du pulsar baptisé PSR B1257+12.

Il s’agissait alors, selon ces astronomes du MIT, des premières planètes observées en dehors de notre système solaire.

Le pulsar observé avec le télescope Spitzer, appelé 4U 0142+61, se trouve à 13.000 années-lumières de la Terre dans la Constellation de Cassiopée, voisine du pôle céleste nord, à l’opposé de la Grande Ourse.

Une année-lumière est la distance parcourue par la lumière en un an soit près de 300.000 km/seconde.

Les pulsars sont ce qui reste d’une étoile en fin de vie après son explosion (supernova). Ils sont aussi appelés étoiles à neutron, et sont caractérisés par une densité colossale.

Leur masse, équivalente à 1,4 fois celle de notre soleil, est concentrée dans une sphère de seulement 15 km de diamètre.

En d’autres termes, une cuillerée de la matière formant un pulsar pèserait environ deux milliards de tonnes.




Retour au sommaire des infos Sciences
S'inscrire à infosfmag
Adresse du service :fr.groups.yahoo.com