SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  El Aura


"El Aura" de Fabian Bielinsky

 

Réal. & scénariste : Fabian Bielinsky
Avec : Ricardo Darin, Dolores Fonzi, Alejandro Awada.
Distribué par Metropolitan Filmexport.
132 mn.
Sortie le 22 Mars 2006.

Note : 9/10.

Il est taxidermiste, simple, honnête, possédant une imagination incroyable pour mettre en scène des casses et autres hold-up incroyables. Cette vie trop bien rangée fait fuir sa compagne. Il accepte alors une proposition de partie de chasse au cœur d’une forêt. Et là, par un concours de circonstances complètement fou, il découvre le projet d’un braquage du plus grand casino de la région. En s’immisçant dans ce crime, il va découvrir qu’en réalité, cela ne se passe pas aussi bien que dans sa tête, qu’il peut y avoir des victimes, des morts, avant de réussir un tel coup. Maintenant, le résultat vaut-il toujours le coup quand on en connait le prix à payer ?
De Fabian Bielinsky, on en connait en France qu’un film, Grand Prix au Fetsival de Cognac en 2002, l’épatant « Neuf Reines », qui rappelait par sa complexité et ses retournements de situation finaux « L’arnaque » avec Redford et Newman. Ici, il change d’intrigue tout en restant dans le polar pour livrer l’étude d’un casse vu au travers des yeux d’un calculateur qui se croit invincible. Oh, il n’est pas loin de l’être mais il lui faudra apprendre encore sur ces petits imprévus qui peuvent se solder par des morts brutales. Mené sur un rythme très lent, « El aura » n’ennuie jamais grâce à un scénario de grande classe qui arrive à nous tenir en haleine tout du long, à surprendre là où on s’y attend le moins. Les personnages constituent une des plus grandes valeurs sûres de ce polar étrange, qui étudie à la loupe le destin d’un homme qui va avoir l’occasion de changer de vie pour une plus palpitante, grisante selon lui. Tout est méticuleusement étudié, scénarisé pour un résultat plus que bluffant où on se surprend à s’être fait agrippé à cette intrigue au demeurant donc fort lente mais qui se révèle ni plus, ni moins que passionnante. A ce niveau là, « El Aura » est largement supérieur au déjà très bon « Neuf Reines » et s’il continue ainsi, on pariera aisément sur un prochain film encore plus incroyable.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire