SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  L’Ogre de l’Espace




"L’Ogre de l’Espace"
de
Gregory Benford

Editeur :
Presses De La Cité (20 septembre 2001)
 

"L’Ogre de l’Espace"
de Gregory Benford



+++


Le Dr Benjamin Knowlton est directeur d’un Centre d’astrophysique des hautes énergies où il partage son temps entre tâches administratives et recherche. Sa femme Channing, ex-astronaute devenue astronome, est atteinte d’un cancer et n’en a plus pour très longtemps à vivre. C’est à ce moment qu’un signal intrigant capte l’attention des astronomes du centre : quelque chose est en train d’approcher par-delà l’orbite de Pluton. Très vite la traque s’organise à mesure que les données s’accumulent. Et peu à peu la vérité se fait jours, cet objet céleste est en fait un trou noir et il désire parler ! Mais que veut-il réellement ?


Gregory Benford est aujourd’hui une valeur sûre de la SF, dans la tradition d’un Clarke ou d’un Asimov. L’Ogre de l’Espace prend pour sujet un des dadas de l’auteur en imaginant une forme de conscience “ des hautes énergies” et des champs magnétiques. De ce point de vue le récit est bien construit et le lecteur se passionnera immédiatement pour les joutes intellectuelles et les débats passionnés entre scientifiques qui parsèment cette histoire. Ces moments sont assez accessibles pour ne pas perdre les lecteurs et contribuent à maintenir le suspense durant les deux tiers du roman, la traque s’apparentant à une enquête policière. On sent G. Benford un peu moins inspiré lorsqu’il s’agit de traiter les déboires personnels des personnages principaux.


Si les rivalités professionnelles entre scientifiques sont amusantes à suivre, le reste manque trop d’originalité pour susciter l’adhésion complète du lecteur.


Cela n’entame pourtant pas l’intérêt de ce roman agréable à lire, même si on n’y retrouve pas tout le souffle d’autres écrits de Benford.


Gregory Benford, L’Ogre de l’espace, Presse de la Cité, Traduit par Dominique Haas, 442 pages.


Anton Guzman






Retour au sommaire