SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  Bubba Ho-Tep


"Bubba Ho-Tep" de Don Coscarelli (2002)

Pourquoi ce film de 2002 n’est diffusé en salle que cette année ? Inutile de se creuser la tête pour comprendre, courrez-y tout simplement !

Synopsis

Ce film ovni ne peut se positionner ni dans l’horreur, ni dans la parodie, ni même dans un bon petit film de série B ou Z culte, amusant et agréable. C’est un bon film qui séduira les fans de Bruce Campbell, les curieux ou ceux qui sont prêts à se laisser captiver par une jolie fable sur la déchéance, la mort et la délivrance.

L’histoire est principalement fantastique puisque une momie échouée près de la maison de retraite Mud Creek pour survivre à sa condition décharnée doit absolument absorber des âmes. Mais elle est aussi historique puisqu’on nous donne enfin la solution concernant les apparitions à répétition du King, il n’est pas mort ! Le vrai Elvis Presley est coincé dans le rôle d’un sosie, parce que à un moment de sa grande célébrité il a échangé son identité avec Sebastian Haff car il a désiré être connu pour autre choses que son monstrueux succès. Il a vécu heureux et pauvre en tournant dans des petits bals jusqu’au jour où il s’est brisé la hanche ! Pratiquement impotent (sur plusieurs plans) il rencontre Jack (le surnom de JFK) qui est persuadé être John Fitzgerald Kennedy alors qu’il est noir et pense que puisque son cerveau est à Washington, il n’a plus que du sable dans la cavité cérébrale et qu’il est dirigé par des ondes depuis la capitale.

Malgré les tares dont ils sont tous les deux chargés (et j’en passe), ils finissent par réveiller leurs vieux membres impuissants lorsqu’ils comprennent que des petits vieux décédent à cause d’une momie qui se nourrit de leur âmes, que eux seuls peuvent faire quelques choses.

Avis de Valérie

Les acteurs sont bons et on portera notre attention tout particulièrement sur Bruce Campbell qui a constuit sa carrière en parrallèle de celle plus classiques des acteurs d’Hollywood. En "impersonator" du King il est excellent de mimétisme mais aussi de vérité et de justesse. Souvent le comique pointe et malgré les situations ce n’est pas au détriment de la vieillesse, mais toujours cette vue particulière de la vie qui pourrait nous montrer que ou le réalisateur ou l’auteur de la nouvelle, Joe R. Lansdale, ou les deux ont compris la richesse ou le sens de notre existence.

La réalisation insiste sur le sens de vie, d’une manière à la fois absurde et poétique. Si la momie est réelle et est présente, ce n’est pas ce que l’on retient de ce charmant conte qui donne toute sa dignité à la fin de vie de pauvres vieux décharnés, invalides. La momie peut être le symbole de la mort, du diable, de la déchéance, de la déshumanisation, et autres, mais ce n’est pas le plus important.

Pour tout dire et pour terminer sur une note personnelle, je souhaite mourir avec autant de dignité que certains de ces seniors et autant de panache !

Fiche Technique

Date de sortie : 15 Février 2006

Langue : anglais

Avec Bruce Campbell, Ossie Davis, Ella Joyce

Durée : 1H32



Retour au sommaire