SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Interviews -  Alain Pelosato


Interview de Alain Pelosato
Par Le Manuscrit

Dernier ajout : dimanche 2 août 2009

"Alain Pelosato"

Bonjour tout le monde !

A l’occasion de la publication de mon livre "Un siècle de cinéma fantastique et de SF", les éditions Le Manuscrit ont publié sur leur site une interview de moi.

La voici (Bonne lecture !) :

Question :
Aimez-vous le cinéma ?

Alain Pelosato
Le cinéma est l’art populaire du XXe siècle. Dans toute création artistique il y a un contenu fantastique car cette création fait hésiter entre le réel et le surnaturel, selon la définition du fantastique de Tzvetan Todorov. Le cinéma est particulièrement concerné par ce phénomène de l’art, c’est l’art le plus fantastique de tous les arts ! Cette phrase de Baudelaire : « N’êtes-vous pas alors semblables à un roman fantastique qui serait vivant au lieu d’être écrit ? » pourrait très bien s’appliquer au cinéma !

Question :
Donc selon vous, le cinéma est la meilleure expression du fantastique ?

Alain Pelosato
Oui, d’ailleurs toute l’histoire du cinéma le montre. Les premiers films réalisés l’ont été à partir de matériaux fantastiques. Les films de Georges Méliès en sont la meilleure preuve et les grands chefs-d’œuvre du muet sont des films fantastiques. Ne parle-t-on pas de ”Magie du cinéma” ? Georges Méliès n’a-t-il pas été l’inventeur des premiers effets spéciaux, et le cinéma n’est-il pas qu’une suite d’effets spéciaux de par son essence même de 24 images fixes par seconde qui donnent l’illusion du mouvement ?

Question :
Vous avez donc écrit un ouvrage d’histoire du cinéma ?

Alain Pelosato
Certains universitaires m’ont fait le reproche d’essayer d’élaborer une théorie du fantastique au cinéma... En quoi cela me serait-il interdit ? D’autre part, ce n’est pas mon but dans ce livre. J’ai voulu voir le maximum de films depuis la naissance du cinéma jusqu’à nos jours et donner mon avis pour chacun d’entre eux... L’effet de l’ensemble est saisissant : on découvre un fil conducteur, une même angoisse, une même recherche de la nature humaine, de la place de l’espèce humaine dans le cosmos et de l’existence d’autres vies, d’autres besoins, dont parfois nous sommes nous-mêmes les victimes... Ce fil conducteur, j’ai voulu l’exprimer, le matérialiser dans une réflexion sur le fantastique et la SF en partant de la littérature, car avant le cinéma, la littérature était maîtresse du fantastique...
En fait, je suis parti de l’œuvre de l’écrivain fondateur du fantastique : E.T.A. Hoffmann, qui a su dans bien de ses romans, montrer que l’illusion (et particulièrement l’illusion d’optique) provient d’une mise en scène d’images et d’objets. Cela a été magnifiquement mis en musique dans l’opéra ”Les contes d’Hoffmann” d’Offenbach, car le cinéma est aussi l’enfant de l’Opéra ! Puis tous les grands écrivains ont suivi en passant par le roman gothique et les grands romans fondateurs comme Dracula et Frankenstein...

Question :
Vous parlez de tous les films fantastiques et de SF dans votre livre ? Cela a dû vous demander un travail colossal ?

Alain Pelosato
Oui, j’ai voulu voir tous les films, j’ai pour cela parcouru le pays, fréquenté les cinémas, enregistré les films à la télévision, acheté des dvd, etc. J’ai commencé ce travail exactement il y a dix ans. Quand j’ai commencé on ne trouvait pas sur le marché tous les films que l’on trouve maintenant... C’est pourquoi ce livre est devenu, malgré moi si je puis dire, un guide pour ces films produits pendant un siècle de cinéma fantastique et de SF...
J’ai réalisé un travail énorme, qui demande une vigilance de tous les instants sur tout ce qui passe, tout ce qui sort... Dix années d’un travail épuisant. Pour chaque film vu, prises de notes et analyse. Même quand un film est traité par une seule phrase, il y a derrière cette phrase un travail considérable.

Question :
Et la SF ?

Alain Pelosato
Pour moi, il est difficile de faire la différence entre le fantastique et la SF. Si j’osais, je dirais comme Dick que c’est impossible. Mais cela est très mal compris par le public, et par certains écrivains de SF qui méprisent le fantastique...
Le spectateur aussi a une idée de chacune de ces choses et c’est pourquoi, pour que tout soit bien clair entre le lecteur et moi j’ai rajouté ”SF” dans le titre.

Mon livre "un siècle de cinéma fantastique et de SF" est disponible ici :
http://www.manuscrit.com/Book.aspx?id=6146

Présentation du livre :
Une réflexion approfondie sur un genre omniprésent au cinéma et à la télévision Une analyse fondée sur les recherches des plus grands spécialistes du fantastique en littérature Un siècle de cinéma fantastique et de science-fiction, un guide de Alain Pelosato Alain Pelosato, directeur de Science-fiction Magazine, initie une réflexion passionnante. Dans cette étude du fantastique et de la science-fiction dans la vie courante ainsi que dans les oeuvres littéraires et cinématographiques de la naissance du cinéma à nos jours, de nombreux réalisateurs et acteurs sont présentés, ainsi qu’une filmographie détaillée. Huit chefs-d’œuvre sont plus précisément présentés.

Extrait du livre :
Le “fantastique“ n’a pas de réalité objective. Il est simplement lié au sujet : une œuvre n’est pas fantastique en soi mais elle l’est parce qu’elle est appréhendée comme telle par le sujet qui en prend connaissance. Nous verrons dans le chapitre 2 que les intellectuels qui ont tenté de définir le “fantastique“ ont échoué car il est indéfinissable, il ne peut être appréhendé que par le sentiment d’étrangeté qu’il produit chez le spectateur. Seul le grand psychanalyste que fut Freud a montré ses effets en parlant d’ « inquiétante étrangeté », formule qui réunit deux termes : l’inquiétude et l’étrangeté. Je trouve en fin de compte que c’est la meilleure définition du fantastique. Mais nous y reviendrons plus en détail. Cet aperçu est largement suffisant pour parler du fantastique au cinéma. Quant à la science fiction, nous ne la définirons pas en tant que telle mais plutôt par les sujets qu’elle traite.... Le cinéma est le miroir de notre vie. C’est un miroir fantastique car notre image semble y avoir pris son autonomie. Ce qui est à la fois inquiétant et étrange, et ce n’est pas parce que nous avons pris l’habitude de cette inquiétante étrangeté qu’elle n’existe plus...

Alain Pelosato
www.alainpelosato.com
www.ecologie-et-progres.com"
Fandom
"Le porc et le poisson sont les animaux les moins spirituels et, par suite, les plus difficiles à influencer." Yi King
61. Tchoung Fou/La vérité intérieure


Retour au sommaire