SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  M - R -  Nanny McPhee


"Nanny McPhee" de Kirk Jones (II) (2006)

Une nanny à l’inverse de Mary Poppins, tente de ramener le calme dans une fratrie de 7 enfants qui passe beaucoup de temps à s’amuser. Pour cela elle use de finesse et d’une canne magique.

Synopsis

Un veuf anglais (Colin Firth) est complétement dépassé par la vie et notamment par l’éducation de ses sept enfants. Les petits monstres font en sorte d’épuiser le stock de nannies du Royaume Uni.

De plus sa vieille tante (la delicieuse Angela Lansbury d’Arabesque), une Lady très argentée, lui verse un rente qui lui permet de survivre en plus de son travail de croque-mort ! Mais cette dernière voyant qu’il ne relève pas la tête après son deuil, le menace de lui couper les vivres s’il ne se remarie pas. Cela implique que couvert de dettes il serait emprisonné et que ses enfants seraient livrés à eux-mêmes, au mieux à travailler 18 h par jour dans des workshop en présence de souffre ou à remiser des chemises jusqu’à leur doigts saignents (véridique !) au pire la rue pour les filles...

Mis au pied du mur, il tente de trouver une femme qui accepterait de l’épouser malgré sa bruyante marmaille et dénicher la perle rare qui saurait s’occuper de sa progéniture.

Arrive alors Nanny McPhee (Emma Thompson), une drôle de gouvernante qui possède un bâton visiblement magique. Aussi laide que subtile, elle va apprendre cinq leçons aux enfants avant de s’éclipser.

Avis de Valérie

Si j’aime l’esprit anglais, je suis au regret de constater qu’excepté Colin Firth qui reste le meilleur représentant de la perfide Albion au cinéma, le reste est trop américain. Que ce soit les décors (bizzarement désaturés, des couleurs sombres ou primaires, des murs dont la peinture semble avoir été appliquée inégalement à coup de tampon par un décorateur supra-moderne), les costumes criards, le jeu outré de la promise (Celia Imrie), on a du mal à s’imprégner de la magie du conte de fées ou du charmant esprit britannique.

L’histoire scénarisée par la pourtant talentueuse Emma Thompson qui interprète également la nourrice, manque du petit plus qui aurait transformé ce long métrage en le pendant moderne de Mary Poppins. Mission râtée.

Le mariage reste l’un des meilleurs moments et sauve les dix minutes de la fin. Malgré mon avis mitigé, cela reste un bon divertissement pour les jeunes, et quelques moments comiques rythment heureusement l’ensemble.

Fiche Technique

Date de sortie : 08 Février 2006

Avec Emma Thompson, Colin Firth, Angela Lansbury

D’après le roman de Christianna Brand

Durée : 1H37



Retour au sommaire