SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  The Exorcism of Emily Rose dvd zone I


"The Exorcism of Emily Rose dvd zone I"
de Scott Derrickson

2 versions disponibles : La version cinéma et la version non censurée.

Attention : La version non censurée contient uniquement le film en Dolby 5.1 avec sous-titres anglais et à part l’ajout des 3 minutes de scènes supplémentaires le transfert vidéo et audio est identique à la version "cinéma".

Sony Pictures Home Entertainment
Catalogue 13677..........Version non censurée
13109.........Version cinéma
Un DVD-9
Widescreen Edition, Anamorphique Widescreen
Date sortie dvd : 27/12/05
Photographie principale : Super 35 aspect ratio 2.39.1
Mesure du DVD Anamorphique : 2.40
Mesure du DVD Letterbox : 2.40
Débit audio DTS : Pas de piste
Débit audio : 448
Langues : Version non censurée : Anglais 5.1 avec sous titres anglais
Version cinéma : Anglais 5.1 et français 5.1 avec sous titres anglais et français
Image : 4,5
Son : Dolby 4,5
DTS non présent

L’image : L’image est, dans son ensemble, très sombre mais très appropriée pour l’histoire et je vous conseille de voir le film dans une pièce entièrement noire ou en pleine nuit sans lumière distrayante quelle qu’elle soit. Les couleurs sont parfaitement étalonnées, avec de parfaites couleurs chairs et d’excellents noirs. Contraste d’ombres et objets sont très bien rendus également. Bien que le transfert soit dans son ensemble excellent en tous points, on trouve parfois certains plans et séquences un "tantinet" flou et dans l’approche visuelle (les premières scènes chez les parents d’Emily par exemple), quelques contours vidéo ici et la et de la pixellisation mais pas suffisamment pour distraire. La photographie de Tom Stern est superbe et c’est tout de même, malgré les petits défauts mentionnés précédemment, un très beau transfert respectant l’histoire et ce visuel demande et remporte haut la main 4.5.

Le son : Pour un premier film, c’est un excellent mixage auquel ici on a droit. Tous les canaux sont parfois sollicités et on sera surpris - pour un tel film - de l’importance et de la richesse des détails sonores qui y ont été incorporés. Les dialogues ont été excellemment bien enregistrés. On pourrait reprocher que l’utilisation des canaux arrières ne soit pas de même niveau que les enceintes avants, la encore très légère surprise mais cela ne vous distraira en aucune façon de la présentation.
A noter une très forte et très importante présence du caisson de basses qui intensifie l’histoire et l’action et qui ajoute remarquablement bien à la tension générale. Faites tout de même très attention à votre réglage car les basses descendent fréquemment pendant le film a -30 hertz et peuvent vraiment créer des vibrations importantes ou endommager vos enceintes.
Durant tout le film on est presque "hanté" ou, du moins, le film donne cette impression... Vous serez certainement pris par son histoire de bout en bout !. Un bon 4,5 pour le son.

Les suppléments : Commentaire audio du metteur en scène Scott Derrickson, une scène coupée avec commentaire optionnel, 3 petits reportages : 20 minutes sur la naissance du projet, 12 minutes sur le casting du film et 19 minutes dédiées au design visuel du film.

Marc Sessego
correction Andrée Cormier



Retour au sommaire