SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  S - Z -  Un ticket pour l’espace


"Un ticket pour l’espace " de Eric Lartigau

Synopsis

En espérant relancer l’intérêt pour la conquête spatiale et faire passer ses budgets, le gouvernement français lance un jeu à gratter qui offre à 2 quidams (sur 37 millions de tickets) la possibilité de faire un voyage de 15 jours dans l’espace.

Le billet gagnant est remporté par un papa méritant qui doit prouver à son fiston qu’il n’est pas aussi mauvais qu’il en a l’air et un jeune-homme motivé qui a piraté le siège social du jeu pour obtenir l’endroit où était vendu le billet gagnant.

Dans l’espace, personne ne vous entend crier, ni rire d’ailleurs, n’est-ce pas ? Et, pourtant, les occasions ne vont pas manquer.

Avis de Valérie

Cette pochade française est effectivement plus marrante que la plupart des longs métrages tricolores. Le film est bien réalisé (c’est d’ailleurs la bonne surprise : c’est propre, lissé, quelques effets sympathiques et une bonne gestion des acteurs), on y retrouve des bons comédiens (André Dussollier, Guillaume Canet, Thierry Frémont, etc.) et, il faut l’avouer, quelques gags ou situations sont hilarants.

On regrettera le peu d’expressions crédibles de la moitié du duo : Olivier Barroux et le manque d’intérêt d’une bonne partie du film. On se rassurera en constatant que Marina Foïs a été maîtrisée et évite de trop se surjouer. Et on est heureux face au lunaire Kad qui sait être drôle avec quelques fois des dialogues indigents. De plus, c’est un film de science-fiction dont les effets spéciaux sont plus que corrects. Dernière chose remarquable : il n’y a ni vulgarité ni grossièreté tout au long du récit. C’est étonnant et les créateurs de l’oeuvre prouvent que c’est possible. Bravo !

A certains moments, on se demande si Kad et Olivier ont voulu faire un second "La cité de la peur". On pense quelques fois aussi à des blagues à la Zucker, Zucker et Abraham (Y-a-t’il un...). Malheureusement, c’est sans le talent des suscités, ni l’humour absurde qui les habite. Néanmoins, malgré les quelques soupirs d’ennuis, on rit, d’autant plus si vous êtes avec un enfant ou en bande, mais sans ostentation.

A noter l’excellente participation de Thierry Frémont dans le rôle d’un metteur en scène caractériel, et une voix reconnaissable entre toutes qui donne son organe à l’ordinateur de bord de la navette.

Fiche technique

Date de sortie : 18 Janvier 2006

Avec Kad, Olivier Barroux, Marina Foïs

Durée : 1H30



Retour au sommaire