SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No107
107
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Sciences -  Expos à louer

Article précédent :
La dernière exoplanète en date

Expos à louer

Article suivant :
Un dossier époustouflant sur le Big Bang


Rhône-Alpes SF
centre ressource pour la science-fiction propose 3 expositions en location
des images et plus d’infos sur :
www.festivalsf.fr

1 - Villes au bord du Futur
Villes-tours, villes englouties, villes sous dôme, villes-nomades, la cité est omniprésente en Science-Fiction, au point d’être parfois le personnage principal de l’histoire. Les exemples abondent que ce soit au cinéma (Métropolis de Fritz Lang, Blade Runner de Ridley Scott, Brazil de Terry Gilliam), dans la BD (Délirius de Druillet, Les Cités obscures de Schuiten) ou dans les romans (Les Monades Urbaines de Robert Silverberg, Chromoville de Joëlle Wintrebert, Vue en coupe d’une ville malade de Serge Brussolo).
De New-York-sur-Loire à Editnalta, l’imaginaire des auteurs de bandes dessinées est sans bornes quand il s’agit d’édifier les cités les plus improbables. Havre ou enfer, la ville est le révélateur de leurs aspirations profondes. De case en case, de ville en ville, le visiteur découvrira la richesse exotique des villes dessinées. Exposition présentée sous la forme de 6 blocs (hauteur : 2,10 m) et en 5 chapitres :
• Villes revisitées • Metropolis • Villes englouties • Villes végétales • La ville qui n’existait pas
TARIFS DE LOCATION : 1 semaine : 800 € - 2 semaines : 1 000 € - 1 mois : 1 200 €

2 - En avant, Mars !
Longtemps objet de fantasmes des auteurs de Science-Fiction, Mars "la Rouge", est l’objet de l’attention des scientifiques. Son approche constituera le défi du prochain millénaire... Les savants s’intéressent à Mars depuis l’antiquité et l’idée d’extraterrestres martiens ne date pas d’aujourd’hui. Elle s’appuie sur l’observation de Giovanni Schiaparelli, qui découvre en 1884, depuis l’observatoire de Milan de mystérieux canaux. Camille Flammarion qui imagine que ces canaux ont été creusés par des êtres intelligents, est persuadé de l’existence des extraterrestres. Il "popularise" les martiens, les imaginant grands... avec des ailes : "Mars est un monde vivant peuplé d’êtres voltigeant dans son atmosphère...". L’américain Percival Lowell affine les observations et persuade l’opinion publique : Mars est en voie d’assèchement et les ingénieurs martiens construisent des canaux pour acheminer l’eau des pôles. Il n’en faut pas plus pour qu’on cherche comment entrer en contact avec eux... De toutes les planètes, Mars est de loin celle qui nous fascine le plus car on l’imagine volontiers habitée par des martiens !
L’exposition interactive. Créée par Frank Watel, offre un panorama de l’histoire de la planète Mars et de l’imaginaire qu’elle a suscité auprès des écrivains et des créateurs.
"En avant, Mars !" est en voyage en 4 temps qui entraîne le visiteur sur les chemins des sciences et des rêves à la découverte de la planète rouge.
1 - Les tronches de Mars, oeuvres d’artistes
2 - Depuis la Terre : ce second espace retrace 100 ans d’histoire, de rencontres bouleversantes entre Terriens et Martiens
3 - Vers Mars : un tunnel, symbolisant le vide cosmique, conduit de la Terre à Mars
4 - Sur Mars : année 240 du cycle du végétal dans le salon d’une ferme expérimentale de terraformation
Cette exposition mélange à la fois des données scientifiques et rigoureuses aux visions des auteurs de Science-Fiction. Il s’agit alors pour le public de faire la part des choses entre fiction et réalité... ou de ne pas la faire

Transport : 25 m3 - 1 tonne
Participation : 3000 € / 2 semaines - 4500 € / 1 mois
Valeur d’assurance : 45700 €
Animations possibles : exposition d’ouvrages (romans, BD...) et d’oeuvres d’artistes - conférences - scolaires - visites commentées...

3 - Les Savants Fous, l’abécédaire : de A comme Abel à Z comme Zorglub
Léguées à la Bibliothèque Nationale en 2082, ces archives exceptionnelles constituent une base de données inestimable recensant l’ensemble des plus puissants cerveaux appartenant à la "Confrérie des Savants Fous".
Cette institution, jusque-là secrète, regroupe sans distinction aucune les "bons" et les "méchants", sous le vocable de "confrères". La date de création de cette confrérie reste mystérieuse et la plupart des documents antérieurs à 1800 sont malheureusement perdus ou en partie détruits.
l’exposition comprend :
- 1 panneau d’introduction plastifié souple avec oeillets de fixation - format 47cmx71cm de haut
- 10 panneaux plastifiés souples avec oeillets de fixation - format 80cmx120cm de haut
- 12 portraits de savants sous cadres anciens - divers formats
- 1 labo inspiré de la BD "Relayer" de Vincent Gravé
- 1 bibliographie
tarif de location = 600€/semaine (hors transport)
valeur d’assurance= 4500€
Dans la Science-Fiction, le personnage du savant revêt une importance qu’il a rarement dans la vie courante. Il est "l’Homme Qui Peut Tout" par excellence et sa puissance n’a de limites que celles posées par l’imagination des auteurs. Dans un de ses romans, E.F. Russel affirme que la Terre n’est qu’un asile d’aliénés dont se servent les civilisations extraterrestres pour enfermer leurs dingues ! Cette hypothèse explique merveilleusement la prolifération des savants fous, maintes fois constatées par la Science-Fiction. Cela vient de loin. Chez Jules Verne, les inventeurs sont tout aussi géniaux qu’excentriques ; et les noms des deux plus grands savants du XIXème siècle, le Professeur Frankenstein et le Docteur Jekyll, ont longtemps été synonymes d’inquiétude.
Créateur de robots ou pratiquants greffes et transplantations multiples, le savant fou connaît ses heures de gloire dans les années 30 et 40. Qu’il utilise des cobayes humains ou qu’il soit lui-meme le sujet des ses expériences, il devient souvent sa propre victime (Dr Jekyll et Mr Hyde, L’homme invisible, La mouche...). D’autres fois, il réduit de pauvres êtres à une taille de lilliputiens dans des buts d’expérimentation ou de vengeance. Il es aussi capable de créer une race de chauve-souris carnivores, d’inventer une machine pouvant capter la foudre ou de stériliser l’humanité... Puis dans les oeuvres de Gibson, Cherryl, Wul, le "scientifique" remplace désormais le "savant".
Aujourd’hui, on leur trouve surtout de l’humour. Le thème du savant fou, largement sorti de la Science-Fiction, a envahi la bende dessinée, le dessin humoristique, les séries télé, le cinéma (Dr Folamour, retour vers le Futur...) et les comics avec les "super-vilains" ’Octopus, Fatalis...), qui en sont le dernier avatar.

Jo Taboulet
Président
FESTIVAL de la SCIENCE-FICTION et de l’IMAGINAIRE

science-fiction.rhone-alpes@wanadoo.fr
www.festivalsf.fr




Retour au sommaire des infos Sciences
S'inscrire à infosfmag
Adresse du service :fr.groups.yahoo.com