SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Le Cycle d’Ender, tome 4 : Les Enfants de l’esprit




"Le Cycle d’Ender, tome 4 : Les Enfants de l’esprit"
de
Orson Scott Card

Editeur :
J’ai lu (24 mars 2003)
 

"Le Cycle d’Ender, tome 4 : Les Enfants de l’esprit"
de Orson Scott Card



Cote : 8


Les enfants de l’esprit est le quatrième volume du cycle d’Ender, petit bijoux de cycle du grand conteur qu’est Orson S. Card. Si vous n’avez pas lu les trois premiers tomes, foncez chez votre libraire.


A l’ouverture du livre, la situation sur Lusitania est terrible. La flotte envoyée par le Congrès afin de détruire la planète est sur le point d’arriver, Jane risque de mourir dès l’instant où les ansibles seront déconnectés. Tout le monde se tourne alors vers Ender, mais celui-ci a décidé de se retirer auprès de Novinha pour être le mari qui lui a tant manqué.


Deux couples se retrouvent alors sur le devant de la scène pour pallier l’absence d’Ender. Peter Wiggin, créé par Ender lors de son passage dans le Dehors, est associé à Wang-Mu. Leur objectif est de tenter de renverser l’opinion dominante au Congrès et de faire ainsi annuler l’ordre de détruire Lusitania. Valentine, créée en même temps que Peter, voyage avec Miro pour trouver des planètes habitables afin d’y transférer le maximum d’habitants de Lusitania avant la destruction de la planète.


Malgré l’urgence des situations et la complexité des problèmes à résoudre, ce volume est loin d’être un livre d’action. Au fil des dialogues portant sur les relations entre peuples et entre différentes formes de vie, O.S. Card nous entraîne toujours plus loin dans la quête de la nature de l’homme, de son rapport au religieux, à l’étranger. L’écriture reste toujours aussi fluide et agréable à lire, même si certaines explications tiennent plus du merveilleux que de la science fiction.


Christophe Del Rosario


Les enfants de l’esprit, Le cycle d’Ender 4, Orson S. Card, éd J’ai Lu, 414 p., trad. de l’américain par J-M Chambon







Retour au sommaire