SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No107
107
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Sciences -  Pulsars en pirouettes

Article précédent :
Robots policiers, fantassins ou aide ménagers

Pulsars en pirouettes

Article suivant :
Stardust bien arrivée


Record de vitesse battu chez les pulsars

Des chercheurs ont repéré le pulsar le plus rapide jamais observé. Les pulsars sont des étoiles à neutrons tournant très vite sur elles-mêmes. Celui que l’équipe de Jason Hessels a étudié effectue 746 rotations par seconde (soit 746 hertz). Il bat ainsi le précédent record établi en 1982 par un pulsar qui tournait à la vitesse de 642 hertz.

Ces étoiles extrêmement denses sont appelées ‘’pulsating star’’ à cause des radiations intenses qu’elles émettent, sous forme d’impulsions très brèves liées à leur période. Les pulsars sont les résidus de supernovae -l’explosion finale d’une étoile massive- et cet événement violent leur donnent leur vitesse de rotation. Les plus rapides, dit pulsars ‘’milliseconde’’ sont en couple : le compagnon fournit de la matière au pulsar et accélère ainsi sa rotation.

Jason Hessels (Université McGill University de Montréal) et ses collègues ont découvert ce nouveau pulsar grâce au radiotélescope GBT (Green Bank Telescope) installé en Virginie, aux Etats-Unis. Ces chercheurs n’ont pas pu mesurer précisément sa taille car la lumière de l’étoile à neutrons est en partie bloquée par une large étoile qui tourne en orbite autour d’elle. Ils estiment cependant que sa taille ne doit pas excéder 20 km de diamètre : au-delà sa vitesse elle se disloquerait sous l’effet de sa rotation ultra-rapide.

En théorie, les pulsars pourraient atteindre la vitesse de 2000 hertz mais un tel phénomène n’a jamais été observé. Selon Hessels les pulsars les plus rapides sont probablement difficile à observer à cause de la présence de leur compagnon qui parfois les occulte.

Recueilli par Alain Pelosato
D’après Sciences et avenir




Retour au sommaire des infos Sciences
S'inscrire à infosfmag
Adresse du service :fr.groups.yahoo.com