SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Sciences -  Mensurations de Charon


Article précédent :
Effet de serre et inversion des courants marins

Mensurations de Charon

Article suivant :
Des robots qui ont conscience d’eux-mêmes


L’occultation d’une étoile par un astre est le meilleur moyen de mesurer la taille de ce dernier et de détecter la présence d’une atmosphère. Dans le cas de Charon, les occasions sont rares car cette lune de Pluton n’occupe qu’une toute petite partie du ciel vu de la Terre -l’équivalent de la taille d’une pièce d’un euro vue à 100 km de distance, expliquent Sicardy et ses collègues. Une précédente occultation a été observée en 1980, deux ans seulement après la découverte de Charon. Celle du 11 juillet 2005 a été prévue en 2004 et plusieurs télescopes, sur huit sites différents d’Amérique du Sud, ont été mobilisés pour l’occasion.

Cela permet aux chercheurs de donner une mesure précise du rayon de Charon, comprise entre 603 et 606 kilomètres. Sa densité est de 1,71 fois celle de l’eau, précise Sicardy, ce qui correspond à un objet glacé composé pour un peu plus de la moitié de roches. Autre résultat concordant : Charon n’a probablement pas d’atmosphère.

Depuis que Charon, la lune de Pluton, a été découverte, les questions sur la formation du duo demeurent sans réponse. Les nouvelles observations de Charon, jointes à la découverte récente de deux nouveaux candidats satellites, devraient permettre de préciser le contexte de la formation du duo. Les deux sont-ils issus d’un même astre ? Charon est-elle un objet de la ceinture de Kuiper capturé par Pluton ? D’autres réponses seront apportées à partir de 2015 par la sonde spatiale New Horizons, si tout va bien. Son départ est imminent : la fenêtre de tir de la sonde de la NASA commence le 17 janvier.

Recueilli par Alain Pelosato
D’après Sciences et Avenir




Retour au sommaire des infos Sciences
S'inscrire à infosfmag
Adresse du service :fr.groups.yahoo.com