SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  Le cactus


"Le cactus " de Gérard Bitton et Michel Munz

Un hypocondriaque a la certitude médicale qu’il va mourir. Il décide de partir en Inde pour se faire soigner par un guérisseur ayurvédique. Son ami de toujours le suit pour le protéger et l’accompagner dans ce qui sont peut-être ses derniers moments...

Critique

Le nouveau bébé du duo Bitton-Munz, a qui on doit tout de même La vérité si je mens, n’a pas eu le même retentissement que leurs autres productions.

Ce film comique est peut-être moins cocasse, mais il gagne en intérêt psychologique ou, du moins, la caricature est moins marquée pour laisser la place à plus de finesse, à un film plus maitrisé, abouti.

Le rire est présent à chaque instant ou presque mais il ne masque pas le film derrière un humour gras ou trop répétitif.

Comme une partie du récit se déroule en Inde, on découvre ce presque continent en même temps que les protagonistes. Pour preuve de l’évolution du duo à la base du projet, on nous montre pas seulement l’Inde telle qu’on l’attend (comme c’était le cas avec La vérité... et le Sentier), mais également celle qui séduit les si nombreux visiteurs qui regagnent leurs pénates à la fin de leur séjour totalement envoutés.

C’est également une belle histoire d’amitié, mais aussi de découverte de soi, de ses propres limites et les notions de psychologies induites sont digestes.

La mise en scène ainsi que le découpage sont très équilibrés et les acteurs choisis (Clovis Cornillac et Pascal Elbé) sont déjà connus pour leur professionalisme mais le réalisateur les encadre comme il faut pour que leur jeu soit totalement au service de l’histoire. On note la présence de la lumineuse Alice Taglioni mais également celle éclairée de Pierre Richard.

Au final, c’est le film à ne pas rater sous peine de passer à côté d’un moment très agréable. Encore à l’affiche, il sucite les rires dans la salle et vous laisse avec une impression de félicité.

Fiche technique

Date de sortie : 14 Décembre 2005

Avec Clovis Cornillac, Pascal Elbé, Alice Taglioni

Durée : 1H34



Retour au sommaire