SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No112
110
2
2
 
j
u
i
l
l
e
r
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Chroniques de la Lune de Sang : T.1 - Le Crépuscule des Aveugles -




"Chroniques de la Lune de Sang : T.1 - Le Crépuscule des Aveugles - "
de
Jean-Luc Bizien

Editeur :
Éditions Octobre
 

"Chroniques de la Lune de Sang : T.1 - Le Crépuscule des Aveugles - "
de Jean-Luc Bizien



7,5/10

Jean-Luc Bizien peut se targuer d’une bibliographie qui commence à s’étoffer sérieusement, entre polars, romans de SF, de fantasy et surtout livres jeunesse chez Bayard et Gründ. Il avait précédemment œuvré dans le scénario de jeu de rôle ce qui explique, en partie, le côté très visuel de ses histoires.

Avec Chroniques de la Lune de Sang il revient à une fantasy « classique », une quête pour trouver une solution, dans un cadre où la magie est omniprésente et le milieu hostile au possible.
Sombrevent est une cité exposée à des vents très violents. Et, sans Gris-Mage et ses pouvoirs, ni les plates-formes, ni les passerelles, ni les habitants ne pourraient continuer à exister sur les pitons rocheux. Pour conserver l’équilibre et les enchantements qui maintiennent Sombrevent à l’abri des effets de la Lune de Sang, sa magie a besoin des herbes de la nuit. Celles-ci se trouvent au-delà du territoire des aveugles. Et ceux-ci ne veulent pas d’intrus sur leur domaine ! De plus, les déplacements sont difficiles. Ils doivent se faire à l’abri des rayons de Soleil Noir et la Lune Sanglante, protégé par des carapaces relativement fragiles et mal commodes.
Le Dernier guerrier à tenter le passage a été intercepté. C’est donc au tour de Kaylan et Sheelba, un couple formé d’un guerrier valeureux au combat, mais un peu balourd, et d’une magicienne modelée à l’école de La Mère des Lumières, la compagne de Gris-Mage. Ils doivent retrouver, dans Port Carmin, au cœur de la Citadelle du Plaisir, un nain qui possède les plantes. Or, celui-ci a été assassiné et les herbes ont disparu. Ils n’ont pas d’autre choix que tenter la traversée. Et il faut faire vite, car ils disposent de moins d’une semaine avant que la magie ne cesse et que la ville sombre dans le chaos.

Le Crépuscule des Aveugles contient tous les éléments nécessaires à un bon livre de fantasy : des magiciens, de belles prêtresses, des pouvoirs immenses, des luttes féroces, des rebondissements, des monstres, des personnages typiques. Entre les aveugles qui ressentent tout et sont, en fait, plus vigilants que des voyants, les hommes-méduses, les lycanthropes... la diversité est importante et la palette des caractères est large. Le rôle des héros est quelque peu inversé. L’auteur propose un guerrier aux muscles développés, mais aux capacités de réflexion réduites. Ce déficit est compensé par une élève magicienne qui possède l’intuition féminine et un solide bon sens. J.-L. Bizien use du sentiment de jalousie dans les deux principaux couples qui animent l’intrigue pour rebondir sur des péripéties nouvelles.
Mais il manque un petit « je ne sais quoi » pour faire de ce livre un bon roman qui emporte l’adhésion au récit et captive l’attention du lecteur. Malgré la qualité du contenu et la variété des situations, on reste en dehors de l’histoire. Est-ce parce que « vieux lecteur » des œuvres de Serge Brussolo, j’y retrouve nombre des éléments de l’intrigue ? Est-ce parce qu’on a le sentiment que la succession des actions et des situations ne sont pas suffisamment coordonnées et liées les unes aux autres ?

Cela dit, l’auteur fait preuve d’imagination et d’une volonté de mener à son terme une histoire aux rebondissements nombreux.

Serge Perraud

Chroniques de la Lune de Sang : T.1 - Le Crépuscule des Aveugles, Jean-Luc Bizien, Éditions Octobre coll. Croix des fées, août 2005, 268 pages






Retour au sommaire