SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  M - R -  Palais Royal


"Palais Royal" de Valérie Lemercier

Une royale godiche prend sa revanche sur sa belle-famille autoritaire et méprisante à son égard en utilisant les pouvoirs qu’ils lui sont conférés à la mort de son beau-père.

Cette critique douce-amère de la royauté qui nous renvoie à "l’affaire" Lady Di, est aussi une comédie qui si elle se réjouit des clins d’oeil à la monarchie peut s’apprécier sans connaissances "bernesques" des grands de ce monde.

Valérie Lemercier est époustouflante en Armelle, cette jeune femme placide, aimante, gentille et... bonasse qui se transforme du jour au lendemain en princesse du coeur, épicurienne, un rien garce et manipulatrice de son entourage et des médias. Et, cela, pour terminer sur une femme finalement seule et perdante. Cette mutation se voit à la fois dans les gestes et attitudes mais également sur le physique de l’actrice.

Lambert Wilson a ici un rôle à sa mesure. Ce véritable interprète joue un rôle de salaud veule et le réussit parfaitement. Pour terminer, Catherine Deneuve qui a tout de même perdu de sa superbe depuis plusieurs années est ici totalement adéquate. Mieux, elle donne à cette reine radine et mesquine une grandeur et une classe que certains monarques ont seulement en rèves. Et ceci même dans les traditionnels tailleurs avec chapeaux assortis absolument ignobles. La bonne surprise vient de Gilbert Melki qui joue avec délectation un coach sportif macho et terre-à-terre.

Un petit mot sur la mise en scène de Valérie Lemercier. Si elle reste classique, son talent est de mettre en lumière celui des autres. Plus que dans le mouvement des caméras, c’est dans la prise instantanée des meilleures scènes, bons mots, phrases chocs qu’elle s’illustre. On apprécie également sa volonté de réalisme, notamment lorsque les protagonistes se réveillent, ils ont une vraie tête chiffonnée, tout prince qu’ils sont.

Pour terminer, côté humour il y en a pour tous les goûts. Dans la salle, les rires ne sont pas toujours accordés et chaque spectateur peut trouver le degré comique qu’il souhaite : bravo !

C’est donc une réussite qui revient à tous les participants mais particulièrement à Valérie Lemercier !

Valérie Revelut



Retour au sommaire