SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  La Lumière des morts




"La Lumière des morts"
de
Thierry Di Rollo

Editeur :
J’ai Lu (1er mai 2002)
 

"La Lumière des morts"
de Thierry Di Rollo



+++


Ce livre aux relents de cauchemar éveillé n’a pas de sortie de secours, la seule manière de s’en sortir est de le dévorer d’une seule bouchée et de le refermer sur sa conclusion : “..., nous nous enfonçons dans la nuit.” Belle façon de résumer ce troisième roman de Thierry Di Rollo qui ne nous épargne rien, nous plonge la tête la première dans un puits de noirceur sans fond.


Tout commence dans le BostWen, une réserve africaine aux animaux en pleine dégénérescence. Son personnel ne vaut d’ailleurs pas mieux : Bongo, l’Africain à l’odeur pestilentielle, Lhar, l’Allemand toujours saoul, Dunkey au passé chirurgical trouble, ... Une galerie de personnages pas triste qui, croyant un jour aller à la chasse aux braconniers, va tomber nez à corne avec un rhinocéros auréolé d’une lueur bleutée, la lumière de la mort selon Bongo. Débute alors la boucherie humaine, c’est le réveil de l’Afrique sauvage.


En Europe, Live Linder - une tueuse - va devoir enquêter sur une mystérieuse série de meurtres...


Thierry Di Rollo nous présente un roman sans pitié, sans concession. Les bons sentiments, connaît pas !!! Il nous dépeint une Afrique synonyme d’enfer, une fournaise dont on n’a qu’une envie, la quitter. Par opposition, le commanditaire de Linder, de tous les meurtres est surnommé Dieu. En effet, il a pouvoir de vie et de mort sur tous les vivants à travers l’œil de ses satellites. Il abat son poing vengeur sans vergogne, une bien étrange description de Dieu, Lucifer lui serait allé comme un gant. Vous l’aurez compris, l’espoir est inexistant dans ce livre qui vous laissera lessivé, sans réaction. Même s’il en force les traits, tout n’est pas exempt de vérité. Le dénouement du livre est brutal et nous prend au dépourvu, nous interloquant encore plus. Si vous aimez les écrits pleins de bons sentiments, il vaut mieux passer votre chemin. Si être dérangé, incommodé ne vous effraie pas, osez regarder La lumière des morts...


La Lumière des morts, Thierry Di Rollo, Le Bélial’, 190 pages.







Retour au sommaire