SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Histoire d’un mort racontée par lui-même




"Histoire d’un mort racontée par lui-même"
de
Alexandre Dumas

Editeur :
Seuil (14 janvier 2002)
 

"Histoire d’un mort racontée par lui-même"
de Alexandre Dumas



+++


Ce recueil de textes d’un auteur dont on va célébrer dans quelques mois le bicentenaire de la naissance suscitera l’intérêt. Il nous rappelle que Dumas n’est pas seulement un prestigieux romancier d’aventures. Le Dumas auteur fantastique et de terreur mérite d’être mieux connu. Le propos de ce livre est d’y contribuer en proposant aux lecteurs des textes variés, courts ou extraits de romans, dont les éditions ne sont guère accessibles.


Les écrits fantastiques de Dumas se ressentent des mouvements occultistes du début du XIXe siècle. Hugo, Nodier, Balzac, Nerval ont été marqués par ce courant, comme Dumas. Dans le long extrait de Les Mille et Un Fantômes qui nous est proposé, un médecin est longuement opposé à partisan du surnaturel. Les références à Hoffmann sont fréquentes, et Astic propose des rapprochements pertinents avec Edgar Poe, écrivant à la même époque. Comme lui, dans Histoire d’un mort racontée à lui-même, Dumas est fasciné par ce qui se passe après la mort et attiré par les impressions qui peuvent naître d’un tel passage. Dans les nouvelles d’horreur comme Le Quarantième Ours, les morts-vivants ou fantômes ne sont pas nécessaires, la cruauté froide et suffisante d’un père tuant un fils peureux est renforcée par une narration impassible. D’autres récits, caustiques ou poétiques, témoignent de l’ampleur du registre de leur auteur. Le fantastique de Dumas est certes daté, marqué par la mode hoffmannienne des années 1830-40. L’auteur n’a pas le brillant pas de Nodier, sa forme n’est pas toujours très étudiée. Mais ces textes se lisent avec agrément parce que Dumas a gardé du théâtre le goût de la mise en scène et des événements imprévus.


On sait moins qu’il est aussi l’homme des générosités humaines, inséré dans son temps qu’il vit avec la même passion que sa vie personnelle. À moins de trente ans, il fait le coup de feu sur les barricades lors des Trois Glorieuses de juillet 1830. Démocrate libéral, en parallèle avec l’écrivain socialiste Eugène Sue, il charge ses romans d’idéologie, dénonce les “méchants” qui ont construit leur carrière sur la fin de la Révolution et la chute du premier Empire. De la fuite à Bruxelles quand Napoléon III prend le pouvoir, jusqu’à l’aide apportée au révolutionnaire italien Garibaldi, Dumas sera du côté des généreux. Guy Astic a donc choisi ces textes pour nous donner un éclairage complémentaire, qui fera qu’à la lecture de ce recueil, le nom de Dumas restera associé à celui d’un combat permanent contre la peine de mort ou le crime, la guillotine comme l’infanticide, l’assassinat conjugal comme le crime politique. L’authenticité de ses indignations n’est pas contestable. L’utilisation du fantastique sert ici une cause évidente, en dénonçant une opposition à la peine capitale qui n’a trouvé en France une solution que récemment, et qui a encore cours dans la plupart des pays du monde.


Non seulement ce recueil nous donne ou nous remet en mémoire des faits concernant Dumas, mais encore il nous en montre un aspect humain négligé. Le lecteur appréciera ces textes oubliés, qui sont intelligemment présentés, de leur date de parution à l’analyse du contenu aussi bien littéraire que philosophique. La préface, brillante, est centrée sur la formule qui correspond le mieux à la personnalité de ce flambeur : l’immobilité, c’est la mort.


Histoire d’un mort racontée par lui-même, Alexandre Dumas. Anthologie présentée par Guy Astic, Éditions du Seuil, Points Virgule. 272 p.


Roland Ernould






Retour au sommaire