SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Le livre Rouge de Jack L’éventreur




"Le livre Rouge de Jack L’éventreur"
de
Stéphane Bourgoin

Editeur :
Grasset
 

"Le livre Rouge de Jack L’éventreur"
de Stéphane Bourgoin

Stéphane Bourgoin est le spécialiste français des tueurs en série. Fan de romans noirs, il tient une librairie dédiée à ce genre dans le 9e à Paris. Ses deux passions se rejoignent avec le mythe de Jack l’éventreur. Fort de ses connaissances, il y consacre un ouvrage de qualité.



Si vous souhaitez vous documenter un peu plus sur les meurtres de Jack et également sur la condition humaine à l’époque Victorienne (fin du XIXe siècle) consultez l’un des meilleurs livres (français, de surcroît) sur le sujet. Il a été écrit par le spécialiste hexagonal des tueurs en série : Stéphane Bourgoin. Le livre Rouge de Jack l’éventreur reprend d’une manière minutieuse les rapports de la Police, la description des victimes et des principaux suspects et nous donne des explications claires quant à la raison de la renommée de l’assassin et ses déductions pour le possible coupable.

Le livre a été réédité il y a moins d’un an, inutile de vous en priver d’autant que Stéphane Bourgoin écrit avec aisance. Sans insulter l’intelligence de ses lecteurs, il sait se mettre à la portée de tous. Son travail est agréable et se lit facilement. Le sujet est bien sur passionnant, mais l’auteur sait le rendre encore plus fascinant.

Stephane Bourgoin a bien voulu répondre à nos interrogations dans sa librairie parisienne, spécialisée dans le roman policier.

Lorsqu’on lui demande s’il pense que grâce aux méthodes modernes d’enquêtes (ADN, psychoportrait, police scientifique) Jack serait enfin identifié, il répond que ce n’est absolument pas sûr. Des tueurs en série ont pu sévir pendant plus de trente ans en entretenant une correspondance avec la Police sans que celle-ci puisse les identifier jusqu’à il y a peu (par exemple, BTK, l’étrangleur du Kansas). De plus, l’enquête faîte par Scotland Yard a été méticuleusement effectuée et selon toute probabilité ils n’avaient pas assez de preuves pour en condamner aucun. Les recherches sur certains suspects n’ont pas été concluantes par manque d’éléments. Pour Stéphane Bourgoin, les soupçons se portent sur Francis Tumblety, avec plus d’assurance qu’aucun autre.

Concernant le livre de Patricia Cornwell Jack l’éventreur : Affaire classée, le titre en lui-même contient l’information qui permet de penser que ce bouquin peut difficilement être pris au sérieux. En effet, malgré toutes les convictions possibles, les faits relatés (non pas par la presse enflammée pour l’occasion mais ceux toujours contenus dans les archives de Scotland Yard) ne sont pas suffisants pour classer le cas.

Pour conclure, Stéphane Bourgoin nous a confié qu’il retournait cet été aux États-Unis visiter les prisons pour une série de reportages pour la télévision. Son dernier ouvrage, écrit sous le pseudonyme de Etienne Jallieu (Serial killers - Les nouveaux monstres) est sorti en juin de cette année. Voir son site pour plus d’informations.

Internet : l’un ses sites les plus complets : Casebook (site anglophone).


Première partie : enquête, principaux suspects, les victimes.

Contenu de la deuxième partie de son livre (anthologie des textes de fiction)

- "Dans l’abattoir" (1891), auteur anonyme
- "Le démon spirite" (1894), de Hume Nisbet
- "Les dossiers secrets du roi des détectives : Jack L’Eventreur" (1908), auteur anonyme
- "Ethel King : Jack L’Eventreur, le tueur de femmes" (1912), de Jean Petithuguenin
- "Jack L’Eventreur" (1934), d’André de Lorde & Pierre Chaîne
- "Love Story" (1951), de Kay Rogers
- "Dulcie" (1963), de Hugh Reid
- "Sagittaire" (1967), de Ray Russell
- "Le retour de Jack L’Eventreur" (1985), de William F. Nolan

La dernière partie comprend une bibliographie et une filmographie.






Retour au sommaire