SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Physiognomy




"Physiognomy"
de
Jeffrey Ford

Editeur :
J’ai lu (31 juillet 2002)
 

"Physiognomy"
de Jeffrey Ford



++++


Le fruit du Paradis terrestre a été dérobé !!! Drachton Below, le Maître envoie le physiognomoniste Cley pour le récupérer, car goûter ce fruit pourrait lui amener l’immortalité. Physio..., me direz-vous ? C’est une science créée dans le but de tout connaître d’une personne à la simple lecture de ses traits. Et voilà Cley parti pour Anamasobie, cité minière aux frontières d’une mystérieuse forêt, où son savoir doit lui permettre de démasquer le coupable. Hantée par des visions occasionnées par sa dépendance à la pure beauté, l’enquête va prendre une tournure différente de celle qu’il escomptait...


D’ailleurs, le lecteur est lui aussi pris au dépourvu. Alors que l’on peut croire que l’enquête prendra tout le livre, il n’en est rien. Toutes nos valeurs avec celles de Cley, sont bouleversées par l’arrivée du Maître. L’auteur nous prend par surprise pour faire rebondir l’action dans une autre direction. Jeffrey Ford décrit la physiognomonie comme le palliatif de la religion, car elle est l’art d’élucider les mystères de l’humanité. Tel l’a voulu le Maître, mais partout les références religieuses fleurissent. Drachton Below connaît la damnation après avoir croqué le fruit du Paradis terrestre et en est réduit à détruire sa création. Anamasobie est à la porte d’un hypothétique paradis terrestre, dont les démons gardent l’accès. Cley suit un pèlerinage qui l’emmènera de l’enfer au paradis, après son passage au purgatoire où il gagnera le pardon.


La tentation est toujours présente, mais elle n’en rend la quête que plus grande...


L’auteur sait distiller ses effets et certaines images sont difficiles à oublier : les mineurs d’Anamasobie qui à force de travail se transforment en statue bleue, la folie de Cley qui façonne à Arla le visage de la mort... Sachant mêler la menace et le ridicule, l’auteur a écrit un livre qui nous souffle au visage un vent de fraîcheur. Un auteur à suivre...


Physiognomy, Jeffrey Ford, J’ai Lu. Traduction : Jacques Guiod. 254 p.


François Schnebelen







Retour au sommaire