SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Sciences -  Rencontres ufologiques de Châlons en Champagne : un succès

Article précédent :
"Personnalité Encline à la Fantaisie" et OVNI

Rencontres ufologiques de Châlons en Champagne : un succès

Article suivant :
Les chercheurs en ufologie plaident pour plus de coopération sur les ovnis


Alain Pelosato au stand de Sfmag
 

Plus de 1000 personnes le vendredi après-midi !
Quelques 5000 personnes le samedi
Environ 4000 le dimanche

10 000 PERSONNES AUX RENCONTRES !
du jamais vu ......
Des salles de conférences combles !

Merci à la presse pour son admirable collaboration - plusieurs dizaines d’articles, des dizaines d’émissions télévisées, des dizaines d’émissions radio.

UN SUPER GRAND MERCI

TOUS LES SPECIALISTES DE L’UFOLOGIE PRESENTS SONT TOUS UNANIMES : UNE COMPLETE REUSSITE

Des interventions dans la presse de qualité inégale, c’est vrai, mais il faut la comprendre elle n’est pas composées, contrairement à nous, de spécialistes. L’interprétation qui est faite ne nous donne évidemment pas toujours satisfaction à 100 % mais c’est normal. Les
phrases issues de la bouche de dizaines d’intervenants qui ont donné des interviews sont souvent "tronquées" ce qui ne reflète pas la
pensée réelle de ces derniers. Il faut le savoir. Un gros "couac " avec une dépèche AFP qui ne représente en rien l’avis de dizaines d’autres
professionnels. Du "voyeurisme" ufologique ! ceux qui vont parler de cette dépèche, sans être venus à Châlons, seront bien loin de la
vérité et ne feront que profiter ’un simple avis, tout à fait gratuit et sans fondement, basé sur le "Dechavnisme" (faire de la rigolade avec les ovnis). Ce n’est pas cela un scientifique, un chroniqueur : de simples "ragots" de concierge !

Ce qui a peut être échappé à certains visiteurs c’est :

LA DIFFERENCE A FAIRE ENTRE

1 - LA PARTIE EXPOSITION DE GADGETS, D’OUVRAGES, DE DOCUMENTS DE TOUS LES TYPES, CE A QUOI 80 % DES STANDS ONT PARTICIPE POUR LE BONHEUR DU PUBLIC . C’EST LA L’INFORMATION DU PUBLIC, MISE A SA PORTEE. LES ASSOCIATIONS ONT PARFAITEMENT PRESENTES
CETTE FACE AUX RENCONTRES ;

2 - LA PARTIE RECHERCHE SCIENTIFIQUE SUR LES OVNI, INVISIBLE A QUI NE S’EST PAS BIEN INFORME -
LE COLLOQUE DES CHERCHEURS QUI A OUVERT SES PORTES A LA PRESSE LE SAMEDI EN SOIREE ET QUI A DONNE LE DIMANCHE APRES MIDI LECTURE D’UN COMMUNIQUE FINAL A PARFAITEMENT REMPLI CE RÔLE.

Nous ne pouvons malheureusement pas reprendre les dizaines de conférences données au cours de ces trois
journées exceptionnelles et uniques au monde, car ce serait trop long. Nous vous indiquerons seulement qu’elles ont été suivies par des
milliers de spectateurs ! Nous éditerons un DVD présentant un reportage sur ces rencontres, mais aussi quelques DVD reprenant certaines interventions.

COLLOQUE DU GROUPE DES CHERCHEURS EUROPEENS (EuroUfoList)

Communiqué de presse

Châlons-en-Champagne, 16 octobre 2005

Profitant de l’hospitalité offerte par les organisateurs des Premières Rencontres Ufologiques Européennes de Châlons-en-Champagne, un groupe de chercheurs confirmés de six pays, représentant les organisations urologiques nationales qui étudient le phénomène ovni dans un esprit scientifique, se sont réunis afin de réfléchir sur la situation actuelle de la recherche à ce sujet en Europe et sur les moyens d’améliorer la qualité des études à l’avenir.

Ces chercheurs, qui sont d’opinions diverses sur la nature des ovnis, sont convenus de moyens pratiques à mettre en oeuvre à cette fin :

1) il est indispensable de renforcer et d’élargir, au niveau européen, la coopération et l’échange des données entre les groupes et personnes qui étudient le phénomène de manière rationnelle, afin notamment de savoir de manière plus précise qui fait quoi (projets de recherche ou travaux en cours) ;
2) cette coopération implique aussi que chacun sache qui a quoi (ressources documentaires et humaines) et communique tous les renseignements utiles en sa possession à qui en a besoin ;
3) les moyens informatiques modernes offrent des possibilités inégalées auparavant de réaliser cette coopération de façon rapide et économique ;
4) il convient d’encourager et d’aider les chercheurs (qu’ils appartiennent au milieu universitaire, au secteur privé ou aux administrations civiles ou militaires) susceptibles de réaliser des études sur les phénomènes aérospatiaux anormaux ;
5) un groupe de chercheurs réfléchit notamment aux moyens techniques de connecter les catalogues nationaux informatisés d’observations d’ovnis ;
6) des actions spécifiques sont en cours pour assurer la sauvegarde et la conservation des archives et documents relatifs à tous les travaux et recherches réalisés à ce jour ;
7) le réseau télématique existant sera élargi et un site Internet spécifique sera créé pour diffuser tant des informations sur les travaux en cours que les résultats des recherches.

En conclusion, il reste beaucoup à faire pour arriver à une compréhension complète du phénomène ovni. Des projets de recherche, tant en sciences physiques qu’en sciences humaines, existent à cette fin.

Reportage photo Alain Pelosato




Retour au sommaire des infos Sciences
S'inscrire à infosfmag
Adresse du service :fr.groups.yahoo.com