SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  La Ligue de Prométhée




"La Ligue de Prométhée"
de
Christopher Fowler

Editeur :
J’ai lu (8 avril 2002)
 

"La Ligue de Prométhée"
de Christopher Fowler



++


Londres encore et toujours. Le public avait découvert la cité du smog avec un Fowler inspiré dans Psychoville, il revient sur la capitale du Royaume-Uni avec un jeu de piste sanglant.


Vincent Reynolds, jeune journaliste d’investigation issu des couches populaires, décide d’écrire un essai sur la persistance du système des classes dans la société anglaise. Le choix d’un entretien avec un aristocrate se porte sur le dandy Sebastian Wells. Après une enquête sur les activités de Wells, Reynolds découvre l’existence d’une ligue auquel appartient notre richissime fils de lord : la Ligue de Prométhée, club ultra privé de jeunes gens de l’aristocratie londonienne, proche de l’extrême droite, soucieuse de ses intérêts. Mauvaise pioche pour Reynolds, d’autant qu’il se fait pincer à vouloir jouer l’espion lors d’une réunion des Prométhéens. En grand seigneur, Wells et ses acolytes lui lancent un défi sous forme de dix épreuves. Ou Reynolds réussi à résoudre seul les énigmes et gravit les étapes ou bien la mort viendra le chercher. Alternative simple et convaincante. Tournois courtois au début, le jeu tourne au massacre et Vincent Reynolds comprend que, pour vaincre son adversaire, il lui faut transgresser les normes sociales. Pour Sebastian Wells, la violence a une fonction éthique et se justifie dans la lutte contre les forces de décadence qui menacent le pays. Reynolds n’est qu’une étape du plan machiavélique qu’il a conçu.


Fowler se sent à l’aise dans la description des quartiers de Londres et de ses occupants, ponctue son récit, ça et là, d’anecdotes sur les grands monuments et les événements historiques qui marquèrent la cité. Il joue aussi sur les deux visions, l’une prolétarienne l’autre aristocratique, de la rue et de son contrôle. On en regretterait presque la conception sorélienne de la violence. Pourtant on reste totalement insatisfait de ce roman à suspense, qui plus est intégré au sein d’une collection fantastique. On se demande bien pourquoi !


La Ligue de Prométhée, Christopher Fowler, J’ai Lu Fantastique, n°6179, 320 p., traduit de l’anglais par Ph. Savafi.


A. Marcinkowski






Retour au sommaire