SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  A History of Violence


"A History of Violence " de David Cronenberg

 

A History of Violence de David Cronenberg

Sortie nationale le 2 Novembre 2005
Avec, Viggo Mortensen, Maria Bello, William Hurt et Ashton Holmes

Tom Stall, (Viggo Mortensen) restaurateur, mène une vie tranquille et heureuse avec sa femme Edie (Maria Bello) avocate et leurs 2 enfants, dans la petite ville de Millbrook en Indiana.
Mais tout va basculer lors du braquage de son restaurant quand, pour sauver la vie de ses employés et de ses clients, il va devoir abattre 2 malfrats.
Devenu un héros dans sa petite ville, il fait la une des médias et essaie malgré tout de reprendre son existence paisible.
C’est sans compter avec l’arrivée d’un certain Carl Forgaty (Ed Harris), mafieux irlandais, convaincu d’avoir reconnu en Tom, celui avec qui il a eu autrefois des démêlés violents. Bien que Tom nie être cet homme, Forgaty ne le lâchera plus et menacera aussi sa famille.
Tom va devoir se battre pour protéger les siens et plus rien ne sera comme avant.

Depuis son premier rôle, celui d’un jeune Amish dans Witness de Peter Weir en 1985, jusqu’à celui d’Aragorn dans la Trilogie de Peter Jackson, Le Seigneur des anneaux, une fois de plus, Viggo Mortensen nous montre toute l’immensité de son talent. Très convainquant dans son personnage aux multiples facettes, il a su en saisir toutes les subtilités.
Maria Bello est parfaite pour jouer Edie Stall. Le couple marié d’américains moyens qu’elle forme avec Viggo, est tout à fait crédible. Son mari est l’amour de sa vie et de femme tranquille, elle va démontrer toute l’énergie qu’elle peut déployer pour sauvegarder sa famille telle qu’elle était avant. Son personnage est fait d’authenticité mais aussi de sensualité et Maria Bello sait parfaitement nous faire ressentir ses sentiments faits d’amour, de peur, de volonté à toute épreuve.
Jack Stall est joué par Ashton Holmes jeune acteur dont c’est le premier rôle au cinéma. Il a su reproduire les émotions d’un adolescent intelligent mais solitaire, plutôt observateur. Jack va découvrir la violence sous-jacente qu’il porte en lui et qu’il ne pourra pas contrôler.
Ed Harris (Les pleins pouvoirs de et avec Clint Eastwood , Creepshow de George A. Roméro) joue le mafieux irlandais Carl Forgaty personnage aussi froid qu’effrayant avec sa cicatrice à l’œil dépêché pour n’avoir de cesse que de traquer Tom et menacer sa famille.

C’est surtout l’aspect psychologique des différents personnages confrontés à la violence avec une certaine escalade, qui est intéressant dans ce film.
Un père de famille que rien ne prédisposait à cela, devient d’abord violent puis est pris pour un « méchant ». Son fils, lui ne sait plus trop où sont les marques et n’échappera pas non plus à un comportement brutal, quant à l’épouse ses rapports avec son mari vont être bouleversés aussi et devenir beaucoup plus forts et intenses .
Dans ce film, David Cronenberg nous montre que la violence est certes mauvaise en soi, mais qu’elle réside en chacun de nous à l’état latent et qu’elle s’extériorise, s’exprime dès que des circonstances extrêmes se présentent.

A history of violence a été tourné à Toronto et ses alentours entre septembre et novembre 2004 dans un très beau décor visuel de plus en plus obscur au fil des évènements.
C’est un très bon thriller à la Hitchcock comme on les aime, avec un innocent pris pour un autre, des protagonistes dont les comportements sont poussés à l’extrême et un dénouement oh combien inattendu mais que je ne dévoilerais pas ici. Pour le connaître il faudra vous déplacer pour voir ce film.

Françoise Toquet



Retour au sommaire