SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Sciences -  D’où vient le méthane martien ?


Article précédent :
La sonde Hayabusa rejoint l’Astéroïde

D’où vient le méthane martien ?

Article suivant :
Le Léviathan découvert ?


En quelle quantité le méthane est-il présent dans l’atmosphère de la planète Mars ? Ce gaz a-t-il une origine organique ? Volcanique ? Sur Terre, le méthane est produit par des organismes vivants, d’où le vif intérêt des spécialistes de Mars pour ce gaz détecté dans l’atmosphère martienne. Le chercheur Sushil Atreya (Université du Michigan) qui participe à la mission Mars Express, a proposé un nouveau scénario pour expliquer la formation de méthane sur Mars. Exit les microbes producteurs de méthane, Atreya décrit un processus géologique.

En réagissant avec les roches, l’eau produirait de la serpentine, un silicate de magnésium, qui libèrerait des molécules d’hydrogène. L’hydrogène réagirait à son tour avec le dioxyde de carbone pour produire du méthane, selon Sushil Atreya, qui fait partie de l’équipe scientifique du spectromètre PFS de Mars Express.

Beaucoup de données doivent être précisées avant que cette hypothèse, ou une autre, puisse être accréditée. Les concentrations du méthane dans l’atmosphère sont très différentes d’une étude à l’autre, variant de 10 parts par milliard à 250 en passant par 45 parts par milliard. L’un des instruments embarqués à bord de Mars Express qui peut permettre de préciser ces données est justement le PFS (Planetary Fourier Spectrometer).

Or, selon le site de la revue Nature, le PFS est victime d’un dysfonctionnement depuis deux mois et pour l’instant les techniciens n’ont pas réussi à réparer la panne. Les vibrations de la sonde affecteraient l’un des composants du spectromètre. Le sort de l’instrument n’est pas encore fixé. En cas de panne durable, les planétologues devront attendre l’arrivée du futur laboratoire martien de la NASA, le MSL, dont le lancement est prévu en 2009.

Recueilli par Alain Pelosato
D’après Sciences et avenir




Retour au sommaire des infos Sciences
S'inscrire à infosfmag
Adresse du service :fr.groups.yahoo.com