SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  S - Z -  The Island


"The Island" de Michael Bay

 

Sortie en France : 17 Août 2005
Avec Ewan McGregor, Scarlett Johansson, Djimon Hounsou

(Voir également la critique de Marc Sessego dans Sfmag N° 45 qui paraît en kiosque le 25 août 2005)

Le nouveau film de Michael Bay (Armaggedon, Pearl Harbor) vient de sortir sur les écrans et, cette fois, il s’est attaqué à un sujet brûlant : le clonage et il s’en sort avec les honneur d’un grand metteur en scène :

Nous sommes en 2019 et Lincoln Six Écho (Ewan Mc Gregor) ainsi que Jordan Two Delta (Scarlett Johansson) font partie des centaines de survivants du cataclysme qui a laissé notre planète entière contaminée - excepté pour un seul endroit : « L’ILE ». Cette magnifique Île est la « Terre Promise » de tous ces réfugiés et ils espèrent bien qu’un jour ils pourront s’embarquer pour y vivre une vie de félicite grâce à la loterie qui est organisée chaque jour....

Pour l’instant ils sont « parqués » dans un immense laboratoire de recherches souterrain complètement aseptisé et les instances dirigeantes les obligent à porter des bracelet d’identification au poignet. L’environnement en est futuriste et tout le monde porte le même genre de costume blanc pour les habitants et noir pour le personnel.

Leur métabolisme, leur régime et même leurs états d’âme sont soigneusement monitorés, analysés et les contacts même anodins entre hommes et femmes complètement interdits.

Les choses commencent à mal tourner quand Lincoln Six Écho découvre un insecte venant de l’extérieur. Se pose alors la question : Comment un si petit être vivant a-t-il pu survivre si tout est contaminé ?

Bien décidé à en avoir le cœur net il va entamer une enquête à l’intérieur du complexe et découvrir une horrible réalité qui l’oblige à s’échapper de ce monde si bien calfeutré, en compagnie de Jordan Two Delta afin d’exposer au Monde l’affreuse vérité.. Ils seront aidés en cela par Mc Cord (Steve Buscemi) un ingénieur travaillant dans le complexe qui leur fournit, au risque de sa vie, billets de train, argent et carte de crédit.

S’apercevant de leur fuite Merrick, le Directeur du Labo (Sean Bean) fait appel à un « chasseur de prime » Albert Laurent (Djimon Hounsou) auquel se joignent des services de sécurité. S’engage alors une véritable course contre la montre dans laquelle interviennent tous les moyens de poursuite inimaginables : train, avion, voiture, hélicoptère, et même des motos volantes futuristes, le tout dans une série de séquences oú les effets spéciaux nous laissent sans voix.

Ewan Mc Gregor et Scarlett Johansson en innocents catapultés dans un monde qui leur est complètement étranger sont criants de vérité : Ils apprendront vite, très, très vite à se défendre pour leur survie... Et à leur place nous en ferions de même !

Michael Clark Duncan a seulement 2 ou 3 scènes mais elles sont capitales et il amène à nos 2 amis l’image d’une véritable horreur.

Sean Bean en directeur du complexe responsable de tout ce drame joue là un monstre, un scientifique à l’autosatisfaction démesurée et il crève l’écran de sa suffisance et nous démontre bien qu’il excelle dans les rôles de « vilain » (rôle si difficile à jouer car ce n’est pas facile de se faire détester !).

Michael Bay, quant à lui, semble avoir vraiment trouvé l’inspiration dans ce genre de récit (écrit par Alex Kurtzman, Roberto Orci et Caspian Tredwell-Owen qui a aussi écrit le livre). C’est exactement le scénario « Tuer ou être tué » oú vous trouvez peu de dialogue mais des dialogues parfaitement ajustés aux situations et oú l’action est poussée au maximum.

Tout y est extrêmement rapide, on n’a pas le temps de souffler : il y a des explosions dans tous les coins et vous avez presque envie d’aller aider nos deux héros.

En réalité nous pourrions dire que « The Island » se compose de deux films en un : La première partie Science Fiction oú nous devons penser et nous interroger (élever des clones humains comme source de « pièces détachées » est une idée on ne peut plus terrifiante) et la seconde, pop-corn Action ; mais, les deux parties mises ensemble, c’est un succès et un solide film de l’été car l’histoire, à la fin, prend le pas sur tout le côté pop-corn.

N’oublions pas que récemment les biologistes ont réussi à cloner l’animal qui pour eux était le plus difficile j’ai nommé le chien ! Snuppy, un magnifique lévrier afghan au pelage noir et blanc est né a Séoul le 3 Août.

Pourquoi difficile à cloner ? Parce qu’ils sont, exactement comme l’homme, sujet à des maladies comme le diabète, le cancer, les dégénérescences cérébrales ou articulaires ou les problèmes cardiaques...

Alors ? La réalité dépassera-t-elle bientôt la fiction ? ? Ça fait froid dans le dos....

Andrée Cormier



Retour au sommaire