SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Mondes et démons




"Mondes et démons"
de
Juan Miguel Aguilera

Editeur :
Au Diable Vauvert
 

"Mondes et démons"
de Juan Miguel Aguilera



9,5/10

Juan Miguel Aguilera est passionné par l’étude de confrontations de sociétés ou de civilisations étrangères. Avec La Folie de Dieu, (Au Diable Vauvert 2002) il imaginait la rencontre entre des guerriers du Moyen-Age et les habitants d’une cité mythique prônant l’égalité. Dans Rilha, (Au Diable Vauvert 2003) il relate une grande expédition initiatique vers l’Amérique d’avant Colomb. Cette fois-ci, il transporte le cadre de son intrigue dans un lointain futur avec l’univers en expansion pour décor.

Isa Govinda, un ancien pilote, veut fuir la guerre qui ravage l’amas globulaire d’Akasa-Puspa et mettre sa famille à l’abri. Il trouve l’occasion quand un prédicateur lui parle de la Sphère, un ensemble de six planètes autour d’une étoile jaune, redécouvert depuis une quinzaine d’années. Sur place, dans Heb’ab’eerst, une cité roulante autorépliquante, aux itinéraires incontrôlables, parce qu’il est atteint par une maladie dégénérative, il s’isole de la société, il fuit sa femme, (qu’il adore) et ses enfants. Ses connaissances en électronique lui ont permis d’entrer en contact avec Oannes, un dauphin-pilote vieux de vingt-cinq millions d’années, détenteur de la fabuleuse technologie de l’humanité de l’époque. Celui-ci a conçu un siège pour le maintenir en vie, alors que son corps est devenu : « un cadavre greffé à une tête. ». Mais les pionniers ne sont pas les seuls à se trouver dans cette biosphère aux caractéristiques étonnantes.
L’Utzarpini et l’Empire, deux factions d’Akasa-Puspa ont envoyé un navire spatial pour essayer d’identifier un danger. Les Angriffs, une race de chasseurs pour qui les humains ne sont que gibier, arrivent également. Après avoir ravagé les installations des humains, ces chasseurs qui se partagent entre dominants et dominés sont piégés dans la Sphère. Ils sont contraints de faire alliance avec Isa, le seul capable de les défier... et de les aider. Ensemble, ils doivent entreprendre un long voyage pour comprendre la terrible menace qui vient des confins de la galaxie.

Mais comment résumer un livre de Aguilera, un tel foisonnement de personnages, de situations, d’idées... ? Dans ce vaste contexte, l’auteur poursuit ses recherches, étaye ses hypothèses et développe ses idées sur l’évolution de la vie, sur les relations intra et interraciales. Il met en scène, dans un décor grandiose, des personnages représentatifs des principales typologies d’humains... et d’extraterrestres. Il les fait se rencontrer, se heurter, se combattre, tenter de s’exterminer ou de se comprendre, à défaut de se rapprocher et de s’entendre.
Il combine et mélange les genres et, tel un chimiste illuminé en proie à une fièvre créatrice, il en cherche les évolutions, les mutations. Il n’hésite pas à explorer tous les aspects de l’être vivant, depuis les plus nobles jusqu’aux plus triviaux.
Il base son intrigue sur des connaissances approfondies, tant en matière de sciences sociales, humaines, que techniques et scientifiques. Il jongle avec des concepts et des théorèmes d’astrophysicien et démontre une perception précise et actuelle de la formation et du développement de l’univers, ainsi que les principales règles qui régissent les mouvements des étoiles, des galaxies et autres gigantesques conglomérats spatiaux.
On retrouve dans ce livre le goût de l’auteur pour la démesure. Dans la vastitude de l’univers, son imagination est à l’aise pour évoluer et pour concocter des créations intéressantes et introduire des situations innovantes. Pour l’auteur, les pires ennemis de l’homme ne sont pas les conditions de vie extrêmes, les prédateurs, mais... (Je vous laisse découvrir la chute finale surprenante pour le moins !)
Mondes et démons est un roman touffu sur les relations sociales mais aussi un récit mené avec vigueur, où la tension de l’intrigue se renforce au fil des pages. C’est une histoire magnifique qu’il faut lire au moins deux fois : une première pour connaître la conclusion de la saga et une seconde pour reprendre les théories de toute nature que l’auteur utilise avec une facilité confondante.
Avec Mondes et démons, Juan Miguel Aguilera invente un nouvel arche de Noé évoluant dans un space opera flamboyant. Il fait d’Isa un autre Orphée tentant de retrouver Eurydice.

Serge Perraud

Mondes et démons, Juan Miguel Aguilera, (traduit de l’espagnol par Antoine Martin), Au Diable Vauvert, mai 2005, 554 pages, 23 €






Retour au sommaire