SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Livres Jeunesse -  L’apprenti épouvanteur




"L’apprenti épouvanteur"
de
Joseph Delaney

Editeur :
Bayard
 

"L’apprenti épouvanteur"
de Joseph Delaney


" L’Epouvanteur a eu de nombreux apprentis, me dit maman. Mais peu ont achevé leur formation. Et ceux qui y sont parvenus sont loin d’être à la hauteur. Ils sont fragiles, veules ou lâches. Ils se font payer fort cher de bien maigres services. Il ne reste que toi, mon fils. Tu es notre dernière chance, notre dernier espoir. Il faut que quelqu’un le fasse. Il faut que quelqu’un se dresse contre les forces obscures. Tu es le seul qui en soit capable. " Thomas Ward, le septième fils d’un septième fils, devient l’apprenti de l’Epouvanteur du comté. Son maître est très exigeant. Thomas doit apprendre à tenir les spectres à distance, à entraver les gobelins, à empêcher les sorcières de nuire... Cependant, il libère involontairement Mère Malkin, la sorcière la plus maléfique qui soit, et l’horreur commence..."


Entre le fantastique et l’horreur, le roman de Joseph Delaney oscille en permanence. Cet auteur qui, précise le dossier de presse, habite en Angleterre dans une lande pleine de gobelins et sorcières, aime conter tout en effrayant.

On ne lui en voudra pas car il sait prendre le lecteur à son propre jeu et l’amène à fermer les yeux pour faire disparaître les ombres qui peuplent le roman. Loin d’être originale, l’histoire y est bien écrite, agréable à lire et à imaginer. Les phrases sont fouillées et bien balancées sans pour autant être trop lourdes ou difficiles d’accès. On ne retrouve pas la légèreté d’un Harry Potter, qui est souvent confronté à la vie par des petits soucis, mais le jeune Thomas Ward nous entraîne à sa suite et nous fait nous impatienter de lire la suite (deux autres romans ont été prévus).

La peur se pointe souvent ainsi qu’une poésie un peu rugueuse et un chouilla de philosophie. Si l’on conseille positivement cet ouvrage, nous souhaitons prévenir les âmes jeunes et sensibles de ne pas s’y plonger dès maintenant. Des instants plus noirs et/ou effrayants pourraient marquer un enfant trop jeune (pas avant 10/13 ans).


8/10





Retour au sommaire