SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Docteur Squelette (Intégrale Brussolo n° 8)




"Docteur Squelette (Intégrale Brussolo n° 8) "
de
Serge Brussolo

Editeur :
Vauvenargues
 

"Docteur Squelette (Intégrale Brussolo n° 8) "
de Serge Brussolo



7/10

Jeanne et Marc s’arrêtent, pour deux ou trois jours, à San-Carmino, le temps de visiter l’église troglodyte. Mais voilà trois semaines que Jeanne, écrasée par la chaleur, croupit dans une chambre chez l’habitant. Marc, depuis son arrivée, semble envoûté, possédé. Il s’évanouit des jours entiers dans la nature. Jeanne ressent un malaise, éprouve une sourde inquiétude. Il faut reconnaître que l’environnement est propice à ce genre d’émotion . D’abord, elle loge au-dessus d’un magasin de pièces d’anatomie, d’ostéologie et la ville semble dédiée aux squelettes. L’église, par exemple, en est remplie. Peu à peu Jeanne découvre le passé de la cité. Au siècle dernier, de grands troubles ont été jugulés dans un bain de sang. On raconte, à demi mots, qu’une maladie osseuse s’était répandue comme une véritable épidémie : les os des personnes grandissaient, déchiraient les muscles et la peau entraînant une mort affreuse. Un exorciste décréta qu’un démon était responsable de la possession des corps. Il sacrifia mille chiens. Sa momie, dans une châsse de l’église, est vénérée, encore aujourd’hui, comme celle d’un saint.
Jeanne s’enfonce. La chaleur l’engourdit ; des songes et des cauchemars l’assaillent. Elle retrouve une ambiance similaire à celle qui devait régner, il y a un siècle. Le docteur Squelette réclame-t-il à nouveau son tribut de sang ? Elle est seule et, dans la population, la folie grandit. Des femmes cousent des plaques de cuir sur les corps des vivants pour empêcher les os de grandir.

Docteur Squelette s’inscrit dans la série plus ouvertement fantastique, voire d’épouvante que Serge Brussolo avait initiée avec Catacombes, le roman précédent dans la collection Anticipation. On trouve, en esquisse, les éléments qui, amplifiés, serviront si magnifiquement la série des « Epouvantes » chez Gérard de Villiers. Attaché à sa technique narrative, l’auteur reprend sous une autre forme les thèmes de base de son œuvre, à savoir : les mutations cauchemardesques, l’angoisse qui sourd de situations banales qui, brusquement, dérapent et s’enflent pour devenir ingérables. Avec toujours, en fond, le doute sur ce qu’est devenu la réalité.
L’auteur place son intrigue dans un pays improbable, qui se veut exotique, à la limite du décor d’opérette. Serge Brussolo empile les données horrifiques sans trêve. Il use de toutes les possibilités offertes par la fiction : les songes, les visions, le tout dans un climat rendu émollient par l’effet de la trop grande chaleur. (Effet, fort bien rendu)
Cependant, même s’il comprend tous les ingrédients maîtrisés par l’auteur, même s’il bénéficie du savoir-faire du Maître de l’Angoisse, Docteur Squelette, reste un roman de transition. Serge Brussolo avait fait mieux, il fera beaucoup mieux ! Mais est-ce raisonnable de penser qu’un auteur, aussi talentueux soit-il, puisse écrire cinq à six « romans de l’année » en douze mois ?

Serge Perraud

Intégrale Brussolo n° 8 : Docteur Squelette, Serge Brussolo, Vauvenargues, mars 2005, 216 pages, 6 €






Retour au sommaire