SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Interviews -  Ridley Scott (Kingdom of Heaven)


Interview de Ridley Scott (Kingdom of Heaven)
Par Stéphane Thiellement

Dernier ajout : mercredi 4 mai 2005

"Ridley Scott (Kingdom of Heaven)"





Pourquoi le choix d’Orlando Bloom pour Balian ?

R. SCOTT : J’ai toujours eu de la chance dans mes choix d’acteurs principaux qui ne sont pas encore des têtes d’affiche : Russel Crowe, Tom Cruise, des noms qui, en plus, en leur temps ne valaient pas chers à l’inverse d’aujourd’hui. Pour Orlando, je l’avais engagé dans « La chute du Faucon Noir », et j’avais été admiratif devant sa ténacité, son professionnalisme, son courage. Quand je l’ai proposé au studio, j’ai tout de même été obligé de faire des tests. Et au final, c’était lui qui était le plus apte à incarner un personnage aussi « riche » que Balian.

Certains thèmes abordés dans le film semblent très actuels. Vous êtes vous servis de ce qui se passe aujourd’hui pour faire « Kingdom of Heaven » ?

R. SCOTT : Tout à fait. Le racisme, la montée des fanatismes religieux se retrouvent autant aujourd’hui qu’à cette période. Et je pense qu’en ces temps là aussi, il y avait des hommes plus doués de raison que d’autres. Vous savez, il faut arrêter un peu les clichés du Moyen-Age tels que la saleté, l’ignorance, etc... en tout temps, il y a eu des hommes différents et qui ont fait bouger le cours de l’histoire. Ce qu’on vit aujourd’hui n’est qu’un miroir de cette époque.

Pourquoi avoir inclu à votre film des morceaux musicaux issus d’autres films ?

R. SCOTT : J’ai souvent procédé ainsi. Et je ne suis pas le seul ; même Kubrick reconnaissait l’utilité d’emprunts d’autres morceaux musicaux existants pour ses films. Ca passe mieux quand c’est du classique, certes. Mais le principe est le même.

« Blade runner » va t’il vraiment sortir en Edition Collector en DVD ?

R. SCOTT : Oui.

Propos recueillis par St. THIELLEMENT


Retour au sommaire