SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  Sœurs de glace (Decoys)


"Sœurs de glace (Decoys)"
de Matt Hastings


Avec Corey Sevier, Stefanie Von Pfetten, Maghan Ory, Richard Burgi
Free Dolphin Vidéo

Un inédit vidéo sélectionné au dernier festival de Gerardmer Fantastic’Arts, qui y obtint un joli petit succès public comme quasiment tous les sélectionnés de la compétition vidéo d’ailleurs (qui fut dominée par un excellent shocker hyper gore, « Shallow ground », qui sortira à la rentrée et qui vit la victoire du coréen « Into the mirror » et son assassin vivant de l’autre coté des miroirs), « Sœurs de glace » est l’exemple type du pop corn movie dans ce qu’il est de mieux.
L’université de St John au Canada voit en plein hiver l’arrivée de deux superbes blondes qui réchauffent rapidement les pulsions sexuelles de tous les étudiants mâles en quête de bonnes expériences sexuelles inédites (c’est à dire sortant du cliché de la lecture de Hustler le soir dans la chambre, si vous voyez ce que je veux dire...). L’un d’eux, Luke, va aussi découvrir qu’elles ne sont pas aussi ce qu’elles prétendent être à savoir deux humaines nymphomanes mais plutôt deux Alien assoiffées de chair fraîche. A partir de là, sa vie va s’en trouvée menacée surtout qu’elles risquent au bout du compte de ne pas être toutes seules.
C’est simple, c’est « American Pie » qui rencontre « La mutante », soit la série Z (tout ce qui a trait au sexe sur un campus) qui cohabite avec la série B (le côté fantastique). Car c’est ce dernier aspect qui fait sortir « Sœurs de glace » du lot : les effets spéciaux sont excellents et cette partie de l’intrigue est bien mieux travaillée que l’autre, sur les tracas émotionnels des étudiants boutonneux en mal de sexe. Le mélange n’est pas des plus homogènes du coup, mais l’ensemble force plus que la sympathie et constitue le haut du panier d’un genre où les navets sont légion. En gros, c’est le « chef d’œuvre » d’une soirée vidéo-pizza consacrée à des inédits. Comble de bonheur (un rien suffit, hein !), un making of d’une vingtaine de minutes montre qu’on ne s’est pas ennuyé sur ce tournage, et certains échos sur Internet laissent penser que c’était encore plus fou et... Dévergondé, si, si !

Note : film : 6/10 DVD : 4/10 (copie excellente, format 1.85 image 16/9ème, vostf)
Bonus : making-of ; bande-annonce.

Stéphane Thiellement



Retour au sommaire