SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Les Spectres de Cheyne Walk




"Les Spectres de Cheyne Walk"
de
Gérard Dôle

Editeur :
Terre de Brume
 

"Les Spectres de Cheyne Walk"
de Gérard Dôle



9/10

Carnacki est un spécialiste reconnu pour son efficacité dans la lutte contre les revenants et autres entités cosmiques. William Hope Hodgson a conçu ce détective de l’étrange pour répondre à une commande des responsables du The Idler, un mensuel littéraire fondé par Jerome K. Jerome et Robert Barr. Cinq aventures paraissent entre janvier et juin 1910. Quatre autres furent refusées pour, semble-t-il, des questions de calibrage. Et la revue cessa de paraître définitivement en mars 1911.

Alors que Hogdson situe les actions héroïques de son personnage vers 1910, Gérard Dôle fait revivre, dans le présent recueil, les débuts de ce personnage dans neuf mésaventures qui se déroulent entre 1883 et 1893. Il conserve la façon de raconter du héros qui convoque quatre de ses amis, toujours les mêmes, les fait dîner copieusement avant de les installer au salon pour écouter son récit, un récit grandiloquent. Puis, l’histoire terminée, il les met abruptement à la porte. L’auditoire de ses mésaventures se compose du quatuor initial, à savoir : Hodgson, Stoker, Wilde et J.-K. Jerome, le narrateur.
Gérard Dôle fait intervenir le héros, alors âgé d’une trentaine d’années, dans un manoir hanté, à la demande du pasteur de Borland, un village du Sussex, puis relate l’influence que peut avoir la digestion de darioles sur la vie de Lord Byron, alors que ce dernier visite Herculanum et raconte comment un fripier du nom de Josuah Chickens, est rattrapé par son passé la nuit de Noël. Carnacki est l’ami du professeur Roderick Walton, qui a mis au point une cabine à électrocution capable de ramener à la vie des êtres en « état de suspension ». Mais l’horreur déferle lorsque celui-ci se met en tête de ranimer un être difforme retrouvé congelé dans les glaces du Pôle. Le cimetière de Pardon Churchyard est le lieu de manifestations macabres correspondant aux dates anniversaires du martyr des frères Maccabée. À la demande de la Reine, le héros parcourra la Grèce, non sans risques pour sa vie, afin de retrouver un étrange moine russe et lui demander de guérir le petit fils de sa Majesté. Dans Le Secret du capitaine, l’auteur lève le voile sur les origines de Carnacki, des origines lointaines et mystérieuses. Le Chien gris flirte avec de sombres histoires de nosferatu qui ont pour origines des événements stupéfiants survenus dans le port de Whitby. Berserker, la nouvelle qui clôt le recueil, associe le héros à Sherlock Holmes pour une sombre affaire de loup-garou qui met en grand péril sa carrière...

Avec Les Spectres de Cheyne Walk, l’ironie pointe déjà dans le titre, car Carnacki habite au 472 de cette rue. Gérard Dôle joue essentiellement sur le recul de plus d’un siècle pour mettre en scène des situations, provoquer des rencontres. Ainsi, son héros côtoie toute une théorie de personnages qui deviendront célèbres, à un titre ou à un autre, dans la littérature de l’imaginaire ou dans l’Histoire. Il place, par exemple, dans Le Chien Gris, son personnage au début de ce qui deviendra le grand roman de fantastique qu’est le Dracula de Bram Stoker.
L’auteur laisse percer une grande tendresse pour ce détective, bien qu’il en fasse un antihéros. En effet, il s’amuse à le voir s’approcher de la vérité mais passer à côté de la solution. Il complète chaque nouvelle avec des archives qui complètent l’éclairage limité du détective. L’humour est très présent dans toutes les nouvelles, que ce soit à cause des situations, du ton et des expressions adoptées pour dépeindre des états d’esprit, surtout au moment du danger ! ou pour les matériels et matériaux employés pour lutter contre ces forces démoniaques.
Cependant, l’auteur excelle à retrouver le ton et la forme des écrits de l’époque, reprenant les tics des écrivains populaires et même certains défauts. Gérard Dole, qui semble se spécialiser dans le pastiche, signe, ici, un recueil de nouvelles attrayantes, plaisantes à découvrir et d’une lecture passionnante.

Il faut, une fois encore, remarquer la qualité de l’édition, avec un matériel bibliographique presque complet, des illustrations qui, quand elles ne sont pas la reproduction des originaux, sont toujours en rapport avec le sujet.

Serge Perraud

Les Spectres de Cheyne Walk, Gérard Dole, préface de François Ducos, éditions Terre de Brume, collection Terres Fantastiques, février 2005, 188 pages, 18 €






Retour au sommaire