SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Shannara 1 : L’épée de Shannara




"Shannara 1 : L’épée de Shannara"
de
Terry Brooks

Editeur :
J’ai Lu
 

"Shannara 1 : L’épée de Shannara"
de Terry Brooks



7/10

Un jeune garçon, mi humain, mi elfe, va voir sa vie transformée par l’arrivée dans son village d’un sorcier venu lui annoncer qu’il est le seul être capable d’utiliser l’épée de Shannara et ainsi de détruire le terrible Roi-Sorcier. Créature inhumaine, elle étend son empire sur le monde et se prépare à la plus grande guerre qui sera la dernière des hommes et de ses alliés, si nul ne parvient à lui faire face. Accompagné de son meilleur ami, Shea Ohmsford prend ainsi la route, et entame sa quête de l’épée. Il rencontrera en chemin des rois, des voleurs, et même des Trolls, jusqu’à se retrouver face au mal à l’état pur que représente le Roi Sorcier.

Si Shea Ohmsford est confronté à un ennemi bien plus puissant qu’il ne pourrait l’imaginer, le récit lui-même est menacé par celui du Seigneur des Anneaux, auquel il tente de s’approprier certaines situations. La trame scénaristique ressemble ainsi souvent à celle imaginée par Tolkien, et l’on est guère surpris que l’aventure débute avec un jeune garçon naïf qui se retrouve face à un vieux sorcier omniscient mais qui ne veut pas trop en dire, qui va l’obliger à quitter les siens et ses terres. Tel Sam avec Frodon, Shea quitte son petit univers en compagnie de Flick, qui veille sur lui. Puis d’autres elfes, des nains et des humains, font rapidement partis du voyage, et on a la sensation qu’une Communauté vient d’être reformée. On peut d’ailleurs faire le même reproche à l’ennemi ; le Roi Sorcier envoie des Porteurs du Crâne, des créatures démoniaques qui semblent remplacer tant bien que mal les rois maudits chevauchant leur destrier ailé ayant pour mission de retrouver l’anneau, remplacée ici par l’épée ou celui qui la cherche. Cet effet miroir de l’œuvre de Tolkien gène terriblement certaines parties du récit, affaiblissant leur charme. Jusqu’au combat final, dans la ville forteresse, qui ressemble énormément à l’attaque des Trolls lors de la fin du second film du Seigneur des Anneaux.

Malgré ces critiques, L’épée de Shannara est un livre qui se lit avec plaisir. Terry Brooks, s’il ne fait pas toujours preuve d’originalité, a le sens du rythme, et l’histoire ne s’enlise jamais. Les 735 pages défilent ainsi très vite, et l’on a de cesse de reprendre l’histoire là où on l’avait laissée, pour connaître le devenir des membres de la troupe. Force est juste de constater qu’après la lecture du Seigneur des Anneaux, il est difficile d’envoyer ses héros, surtout ceux qui n’ont rien demandé, à la recherche d’un objet - ou pour le détruire - et ce pour la survie d’un monde.

Grégory Covin

Shannara 1 : L’épée de Shannara (This Sword of Shannara) - Terry Brooks - traduit de l’américain par Rosalie Guillaume - - J’ai Lu - mars 2005 - 735 pages -9,50 euros






Retour au sommaire