SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Livres Jeunesse -  Le mensonge du siècle




"Le mensonge du siècle"
de
Fabrice Colin

Editeur :
Mango Jeunesse
 

"Le mensonge du siècle"
de Fabrice Colin



9/10

Jason Palomito est un garçon surdoué de quatorze ans. Il a gagné un séjour d’un an, dans un hôtel à New York, avec ses parents. Scolarisé avec les rejetons de l’élite des USA, il devient l’ami de Tim, le fils du Président des Etats-Unis. Invité à la Maison Blanche, qui a été reconstruite à New York, Jason découvre par hasard une salle de réunion camouflée où le Président et son staff discutent. Ils cherchent des solutions pour enrayer la baisse de popularité dans les sondages suite à l’engagement militaire dans un pays d’Amérique latine, parce qu’ils ont des armes de destruction massive. Le responsable de la CIA propose de détourner l’attention de la population en simulant une invasion d’extraterrestres.
Jason et Tim, accompagnés de Cool, un jeune noir et de sa sœur Sweet, décident de se rendre sur les lieux, de filmer pour dénoncer la supercherie. Après moult péripéties, ils arrivent sur place, dans le désert du Nouveau-Mexique pour voir une énorme soucoupe détruire les pâles imitations réalisées par la CIA. Pendant que Tim et Sweet sont enlevés, Jason discute avec un Transien qui recherche les plans perdus, en 1952, par deux idiots à Roswell. Car la menace d’une invasion est bien réelle. Les belliqueux Voïdes, ennemis des Transiens sont les ennemis de la galaxie. Leur but est de réduire l’univers à néant.
Commence alors pour Jason une course poursuite contre tous, car en fait, les Voïdes sont déjà là. Ils noyautent l’administration, même le vice-président en est un. Rien ne semble pouvoir les vaincre, sauf les lénifiantes citations de Paolo Cuelho. Mais est-ce suffisant ?

Fabrice Colin propose un roman à l’humour décapant, empruntant à la fois à la farce et au conte philosophique. Utilisant des blagues basiques, des scènes délirantes, il assène, cependant, un certain nombre de vérités. Usant de l’invasion de la terre, un thème bien classique de la SF, sous l’angle humoristique, il force le trait pour aller, sur certains points, jusqu’à la caricature. Et c’est bien !
Reprenant ce qui a fait les grands titres de l’actualité 2003-2004, il l’amplifie, (mais si peu) et propose une vision acérée des travers de notre civilisation. Sous un ton volontairement provoquant, il montre le niveau intellectuel de nos dirigeants. Cela fait peur ! Sachant, qu’en principe, ils nous représentent et sont donc notre reflet, le double dans le miroir. Il récidive en dénonçant leur cynisme et leur lâcheté : « Planquons-nous dans nos bunkers et laissons la population se débrouiller. » Ah ! ces romanciers et leur imagination ! Où vont-ils chercher tout cela ? N’est-ce pas la parodie d’une situation vécue au début de l’automne 2001 ? Il pointe des dysfonctionnements comme : « Des adolescents obèses bousillaient des chaussures de marque que d’autres adolescents faméliques s’étaient tués à fabriquer. » ou regrette l’abrutissement général de l’humanité avec la Pensée Unique, les réality show...
Mais au-delà de ces mouvements d’humeur fort salutaires, il développe une intrigue captivante de bout en bout.
Le Mensonge du siècle révèle un nouvel aspect du talent de Fabrice Colin, capable de faire rire et réfléchir, de faire grincer des dents en appuyant « là où ça fait mal ». On retrouve des accents San-Antonionesques lorsque celui-ci se laissait aller à fustiger nos attitudes : un vrai régal !

Serge Perraud

Le mensonge du siècle, Fabrice Colin, Mango Jeunesse, n°28 de la collection Autres mondes, novembre 2004, 264 pages, 9 €






Retour au sommaire